.

De tout temps, des plantes ont été prescrites contre les maladies. Le cancer ne fait pas exception. Elles peuvent apporter une aide précieuse à bien des niveaux de la maladie cancéreuse.

Le premier élément est sans aucun doute, que les plantes vont aider à supporter les traitements conventionnels. Par exemple, le desmodium ou le chardon marie soulageront les nausées de la chimiothérapie. Le champignon japonais maïtaké ou  l’échinacée pourront remonter les défenses immunitaires. L’huile de périlla très riche en acides gras oméga 3 améliorera les performances de la radiothérapie. C’est ainsi que les plantes permettront la réalisation des traitements conventionnels avec un meilleur confort pour la personne malade, mais aussi elles éviteront l’arrêt des protocoles thérapeutiques pour cause d’effets indésirables…

Fotolia_54511215_Subscription_XXL

Mais aussi, la phytothérapie soulagera tous les petits mots rencontrés lors de la maladie cancéreuse, évitant ainsi l’usage de produits conventionnels, certes efficaces, mais souvent lourds à manier et sources d’effets indésirables. Par exemple, la spiruline ou l’éleutherocoque (le ginseng russe) lutteront contre la fatigue, la valériane et l’aubépine contre les états de stress, le Rescue® remède d’urgence du Dr Bach contre les chocs émotionnels, la chélidoine ou l’artichaut contre les indigestions

Enfin et ce n’est pas rien, certaines plantes auront également une action délétère contre les cellules cancéreuses elles-mêmes. Il est possible de citer le ginseng rouge, le shiitaké, l’ail… qui compléteront ainsi l’action des traitements conventionnels.

Dr Luc Bodin