Lors de la découverte d’un diabète, il est conseillé de commencer par perdre son surpoids. La perte de 3 à 5 kg selon les cas peut déjà retarder le début de cette maladie de plus de 10 ans.

Ensuite, l’exercice physique au moins 3 heures par semaine associé à un régime équilibré est indispensable. Il convient bien sûr d’éviter le plus possible les sucreries et l’alcool. Les féculents ne sont pas à éliminer, mais plutôt à prendre en petites quantités aux trois repas. Les glucides doivent d’ailleurs apporter environ 40% des apports énergétiques quotidiens, même lorsque l’on est diabétique.

Fotolia_65275864_Subscription_XXL

Les infusions de feuilles de myrtilles sont souvent très intéressantes au début d’un diabète (50gr dans un litre d’eau à laisser bouillir pendant une dizaine de minutes, puis boire une tasse une à deux fois par jour). Elles aident à normaliser la glycémie. De plus, la prise de fenugrec et de fibres d’avoine régule l’absorption du sucre.

Le diabète qui apparaît au cours de la vie est dû en général à une insulinorésistance des tissus à l’insuline. C’est pourquoi les oligoéléments de chrome (comme la perte de poids et l’exercice physique) qui ouvrent les récepteurs cellulaires à l’action de l’insuline sont importants (oligosol chrome : 1 ampoule/j avant un repas).

Le stress peut aussi induire des problèmes diabétiques ou d’insulino-résistance. La symbolique du diabète est souvent lorsque l’on fait quelque chose que l’on n’a pas envie de faire… quelque chose qui répugne.

Luc BODIN