Un excès de triglycérides (hypertriglycéridémie) dans le sang est aussi nocif pour le cœur et les artères qu’un excès de cholestérol, une hypertension artérielle, un surpoids ou même que le tabagisme. C’est donc un élément très important à contrôler et à normaliser pour sa santé.
Les triglycérides constituent une des trois catégories principales des graisses présentes dans le corps humains avec le cholestérol et les phospholipides. Leur nom provient de leur constitution, car ils sont formés de trois molécules d’acides gras et d’une molécule de glycérol.
Ils proviennent un peu de l’alimentation, mais surtout ils sont fabriqués par le foie à partir des sucres provenant de l’alimentation mais aussi de l’alcool. Ainsi les triglycérides sont des graisses fabriquées par l’organisme à partir des sucres (glucides). Les triglycérides en excès sont stockés au niveau des tissus adipeux (graisseux). Ils sont transportés dans le sang comme le cholestérol par des lipoprotéines. Leur rôle est très important, car ils se sont d’iimportantes sources d’énergie pour l’organisme.
Fotolia_77895837_Subscription_XXL
Ainsi les triglycérides sont utiles en quantité limitée, par contre un excès va rapidement devenir nuisible et dangereux. Le taux normal de la triglycéridémie (glycérides sanguins) se situe entre 0,5 et 1,5 gr/l. Au dessus on parle d’hypertriglycéridémie.
Pendant longtemps, l’hypertriglycéridèmie va rester silencieuse. Puis, elle va favoriser la prise de poids (masse grasse) mais aussi  des dépots graisseux au niveau des artères favorisant la survenue d’artérite (artère se bouchant progressivement) au niveau des jambes et d’angine de poitrine ou d’infarctus au niveau du cœur ainsi qu’une baisse du bon cholestérol (HDL). Et si l’hypertriglycéridémie est très élevée (supérieure à 10 gr/l), il y a un risque certain de pancréatite aigue (affection sévère du pancréas).
Les causes des hypertriglycéridémies, nous pouvons distinguer :
  • Les formes primaires, qui proviennent de facteurs génétiques. C’est à dire que l’organisme est programmé génétiquement pour fabriquer des triglycérides en excès.
  • Les formes secondaires, plus fréquentes, qui peuvent provenir de plus causes :
    • Un surpoids,
    • Un diabéte de type 2 mal équilibré,
    • Un syndrome métabolique (surpoids, hypertriglycéridémie, hypertension artérielle, baisse du bon cholestérol, diabète de type 2).
    • Une prise de médicament comme la cortisone, les oestrogènes, certains psychotropes (traitements psychiatriques), certains traitement antirétroviraux (utilisés dans le sida).
    • Un excès alimentaire, principalement en alcool, mais aussi en sucres (glucides).
Dans les cas d’hypertriglycéridémies élevées, il y a généralement une association des deux formes, primaire et secondaire.
Le traitement de l’hypertriglycéridémie  consiste en :
  • L‘élimination des médicaments responsables lorsque cela est possible.
  • L’équilibre du traitement du diabète de type 2.
  • La perte du surpoids  est un élément essentiel du traitement. Il est important de l’associer à une reprise d’une activité physique régulière.
  • Et surtout un régime alimentaire consistant d’abord et surtout en :
    • Suppression de tout alcool (vin, bière, apéritif, digestif).
    • Arrêt des sucreries (sucres raffinés, confitures, patisseries, gâteaux, biscuits, bonbons, soda, chocolat).
    • Diminution des féculents (pain, nouilles, riz, pommes de terre, légumineuses…) et des fruits.
  • Une prise d’oméga 3 à base de l’huile de poisson.
Certains traitements naturels peuvent améliorer l’hypertriglycéridémie, comme :
  • L’ail qui présente un bon effet antilipémiant.
  • L’oligoélément de chrome.
  • Les fibres d’avoine.
  • Le lycopène qui participe à l’effet protecteur des vaisseaux.
Mais surtout en cas d’hypertriglycéridémie, il est indispensable de réaliser un bilan cardiovasculaire chez un cardiologue : vérification du taux de cholestérol, surveillance de la tension artérielle, prise des pouls, électrocardiogramme…
Luc BODIN