Le pterygium est une prolifération non cancéreuse de la conjonctive sur la cornée de l’oeil. II se présente comme un bouton blanchâtre, gênant, mais non douloureux. Il touche surtout les fibres élastiques de la conjonctive et progresse vers la pupille ce qui peut nécessiter une intervention chirurgicale pour prévenir une perte de la vision (cécité).

Les causes souvent avancées sont les expositions importantes au soleil (surtout dans les pays du sud), la vie au grand air, l’exposition aux produits irritants, les infections et les inflammations chroniques ou répétées de l’œil.

equipe médical

Au cours de la vie, le clignement des paupières favorise l’accumulation (appelé pinguécula) des déchets et des graisses dans une zone proche de la cornée. Celle-ci va gêner l’étalement du film lacrymal (liquide protecteur des yeux qui forme aussi les larmes) ce qui pourrait favoriser la survenue ultérieure du pterygium. Enfin, il existe quelques formes génétiques assez rares.

Le seul traitement préconisé actuellement est la chirurgie pour préserver la vision de l’œil. Mais les récidives sont fréquentes. Pour les éviter, des traitements sont à l’étude comme la mitomycine C ou la radiothérapie afin de détruire les fibres élastiques responsables du problème, ainsi que des greffes de conjonctive ou de cornée.

Maintenant que pourrait-on prendre pour éviter l’intervention ou même réduire le ptérygium et la pinguécula. Je pense qu’il faut essayer l’acupuncture et la prise de Bromélaïne), voire aussi le Silicium Organique G5.

Luc BODIN