.

Jusqu’à présent, il était admis que le système immunitaire grâce aux lymphocytes NK, détruisait systématiquement toutes les cellules anormales. Le développement de celles-ci ne pouvant s’expliquer que par une défaillance de ce système défensif.

Fotolia_78707112_Subscription_XL

Mais les médecins auraient déjà dû se rendre compte que cette théorie n’était guère fondée, car il n’est que rarement fait état d’immunodépression dans l’apparition des cancers. La plupart du temps, les personnes cancéreuses ont un système immunitaire tout à fait satisfaisant et fonctionnant normalement. Les exceptions concernent les cas de prise d’immunosuppresseurs donnés pour certaines maladies ou lors de greffe par exemple. D’ailleurs, dans cette situation, on peut se demander si ces cancers sont dus à l’immunodépression ou au médicament prodigué.

Fotolia_77895837_Subscription_XXL

Quoi qu’il en soit, l’équipe de David Klatzmann du laboratoire « Immunologie – Immunopathologies – immunothérapies » (UPMC/CNRS/Inserm) vient d’enfoncer le clou en démontrant que loin de détruire les cellules cancéreuses, le système immunitaire tout au contraire, protégerait les cellules cancéreuses comme il le fait pour n’importe quelle cellule de l’organisme. Il est évident que cette donnée change tout à fait le point de vue qu’avait jusqu’à présent la médecine conventionnelle sur le cancer.

Luc BODIN