Docteur Luc BODIN

L’abus des laxatifs entraîne à la longue une inflammation chronique des intestins ainsi qu’une diminution du péristaltisme (motricité colique) qui induit ce que l’on appelle la maladie des laxatifs.

Il convient en premier lieu, si cela n’a pas encore été fait, de réaliser une coloscopie pour faire l’état des lieux des intestins. Car un diagnostic peut toujours en cacher un autre.

Ensuite, il conviendra de diminuer progressivement (+++) les laxatifs sur plusieurs mois, en remplaçant également les laxatifs irritants par des laxatifs plus doux de type osmotiques(Forlax, Transipeg, Lactulose…) et en testant patiemment ceux qui seront efficaces pour vous.

Fotolia_77925418_Subscription_XXL

Parallèlement à cela, la poursuite d’une activité physique et d’une alimentation riche en fibres (fruits et légumes) est souhaitable, si et seulement si, vous n’avez pas d’irritations (douleurs) intestinales. Dans ce cas, il faudra préférer temporairement une alimentation cuite à l’eau. Un bon apport en eau et en huile d’olive et colza de première pression à froid biologique sera aussi indispensable pour lutter contre la constipation.

Enfin, une prise de probiotiques à dose progressive (+++) sera efficace si vous les poursuivez pendant au moins quatre à six mois. Ils reconstitueront votre flore intestinale et amélioreront le transit intestinal.

Un travail psychologique est souvent important : psychothérapie, PNL, EFT… Il faudra aussi vous demander ce qui bloque ainsi dans votre vie. Que retenez-vous ? Pourquoi avez-vous peur d’avancer, d’évoluer dans votre vie ? Voici quelques pistes sur lesquelles réfléchir, il y en a d’autres…

Luc BODIN