Docteur Luc BODIN

L’évolution du syndrome d’intestin irritable (SII) encore appelé « colite spasmodique », « côlon irritable », « colopathie fonctionnelle » est lente et désespérante. Elle s’étend sur des années, voire sur toute la vie. Heureusement de nouvelles thérapies se développent qui permettent des évolutions plus positives.

Pour la médecine conventionnelle

Le côté positif est que le SII n’évolue pas vers la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique ou le cancer…

Avec les années, le SII peut induire la survenue de diverticules, qui sont des sortes de petits sacs qui se développent au niveau de la paroi intestinale. Leur inconvénient principal est qu’ils peuvent s’infecter et induire des abcès. Le traitement consiste alors en une intervention chirurgicale pour éviter la survenue d’une péritonite.

En cas de diverticulose, il est conseillé de ne pas manger de fruits ni de légumes contenant des pépins comme les tomates, de peur que ceux-ci pénètrent dans un diverticule et y développent une infection.

Fotolia_36757021_Subscription_XL

Pour les thérapies naturelles

Les médecines naturelles ont un point de vue beaucoup plus global sur ces troubles intestinaux. En effet, les travaux du Dr Kousmine, puis du Dr Seignalet, ont largement démontré les conséquences importantes d’un dérèglement intestinal sur la santé des personnes : fatigue générale, infections chroniques, dérèglements hormonaux, prise de poids, allergies, rhumatismes, fibromyalgie, maladies auto-immunes, troubles de l’attention et de l’apprentissage chez l’enfant, hyperactivité, dépressions, des troubles cognitifs, voire même des cancers…

Bien sûr, toutes ces maladies ne proviennent pas uniquement du SII. Car elles ont souvent une origine multifactorielle. Mais celui-ci est par contre, une étape essentielle dans leur survenue… C’est pourquoi le traitement d’un SII est si important du point de vue des médecines naturelles.

Luc BODIN