Docteur Luc BODIN

Les thérapies naturelles vont beaucoup plus loin dans les traitements que la médecine conventionnelle. Ils atteignent le cœur du problème du syndrome d’intestin irritable (SII) encore appelé « colite spasmodique », « côlon irritable », « colopathie fonctionnelle ».

Fotolia_73664475_Subscription_XXL

1. Si un doute qu’une hyperméabilité intestinale existe, des examens particuliers peuvent être demandés :

  • Test de perméabilité intestinale (TPI)  au mannitol et au lactitol.
  • Dosage des peptides urinaires.

2. D’autres examens sont également intéressants comme :

  • La recherche d’anticorps spécifiques : anti-gliadine, anti-endomysium, anti-tranglutaminase pour éliminer une maladie coeliaque, ou encore les anti-saccharomyces et anti-cytoplasme des polynucléaires neutrophiles de type x ou p-ANCA pour éliminer une maladie de Crohn ou une recto-colite hémorragique.
  • Les tests d’intolérance alimentaire aux IgG qui permettra de retrouver tous les aliments auxquels la personne est intolérante et qui peuvent être cause de cette SII.
  • Le test à l’indican (recherche d’indoxyl sulfate) à la recherche de dysbiose de putréfaction.
  • Le test sanguin Candia 5 pour les dysbioses de fermentation qui sont souvent le signe d’une prolifération de candida albicans dans l’intestin.

2. Le traitement portera sur différents niveaux :

  • D’abord, il convient d’instaurer le régime du Dr Seignalet qui consiste à :
  • Consommer une alimentation la plus crue (et biologique) possible (fruits et légumes) et de cuire le moins possible les aliments de préférence à une température ne dépassant jamais 110°C.
  • Eviction complète de produits laitiers.
  • Eviction complète du gluten contenu dans le blé, le seigle, l’orge, l’avoine, le kamut, l’épeautre, le petit épeautre et quelquefois le maïs.
  • Consommer des légumineuses, des oléagineux, des céréales sans gluten et des acides gras équilibrer en oméga 3, oméga 6 et GLA.
  • Eviction des aliments sources d’intolérances découvertes sur les tests aux IgG. Certains appareils comme le Physioscan semblent capables de les repérer également.

L’éviction des aliments « intolérés » entraîne rapidement une amélioration de l’état anxio-dépressif de la personne ainsi que de son intestin irritable. Le TAT (Tapas acupressure technique) est une technique énergétique qui permet aussi de soulager très simplement de nombreuses intolérances alimentaires.

  • Un traitement de la dysbiose sera réalisé à l’aide :
    • De la prise quotidienne de probiotiques à distance des repas et pendant plusieurs mois afin de régénérer la flore intestinale. Il est conseillé de changer régulièrement de marque de probiotiques afin d’assurer des apports variés.
    • Le Kéfir est aussi une bonne solution.
    • Des prébiotiques peuvent aussi être associés afin de favoriser le développement de cette flore.
  • Un traitement visant à régénérer la muqueuse intestinale :
    • Le Curcuma à forte dose agira sur l’inflammation. C’est de plus un excellent antioxydant. Il potentialise aussi les effets de la glutamine.
    • La L-glutamine (environ 1,5 g/jour) agira sur la trophicité de la muqueuse intestinale.
    • La chlorophylle absorbera la fermentation et la putréfaction intestinale. Elle stimulera aussi la cicatrisation de la muqueuse tout comme l’aloe vera.
    • Les protecteurs de l’intestin sont : la vitamine D, le zinc, le magnésium (sous forme de Pyrophosphate de magnésium avec taurine et B6), les acides gras oméga 3, les vitamines B (B6 et B9 surtout), la lécithine et les phospholipides.
    • Les antioxydants (sélénium, zinc, cuivre, vitamines E et C, manganèse) calmeront l’inflammation et protégeront aussi la muqueuse.
    • D’autres plantes peuvent être indiquées : gingko biloba, una de gato, thé vert, hydrastis, réglisse, polyphénols…
    • L’argile verte est aussi remarquable sur les muqueuses intestinales irritées. Pour cela, mettre une cuillère à soupe d’argile verte dans un verre d’eau qu’on laissera à reposer pendant plusieurs heures. Ensuite, ne boire que l’eau par exemple au moment du coucher ou le matin au lever.

Fotolia_63431684_Subscription_XXL

  • Le traitement des infections intestinales se fera selon les cas avec :
    • Des huiles essentielles de cannelle ou d’origan, qui sont de bons antiseptiques.
    • En cas de mycose : bicarbonate de soude, extraits de pépin de pamplemousse (EPP), Fungizone, Candida albicans 30 ou 35  DH en homéopathie.
    • L’hydrothérapie peut aussi s’avérer utile.
  • Le traitement de l’anxiété et de la déprime
    • n’est souvent pas nécessaire, le rééquilibre de la flore intestinale et l’éviction des intolérances alimentaires suffisant à leur soulagement.
    • Les fleurs du Dr Bach sont remarquables notamment le Rescue, le mimulus, la star de Bethléem…
    • Les autres techniques ayant démontré leur efficacité : la sophrologie, la relaxation, l’acupuncture, l’EFT (Emotional freedom technique), la PNL (Programmation neuro-linguistique)…

Luc BODIN