.

Il est démontré que de nombreux virus peuvent être à l’origine de divers cancers. Ils ne sont que des causes parmi de nombreuses autres (alcool, tabac, polluants…) responsables de cette pathologie. Et ce n’est que la persistance de l’infection virale pendant plusieurs années qui peut éventuellement entraîner la survenue d’un cancer.

Fotolia_77977267_Subscription_XL

Ce sont :

  • Les Virus des Hépatites B et C (VHB et VHC) pour le cancer du foie,
  • Le Polyomavirus (SV40) pour les cancers de la plèvre et du cerveau,
  • Le Polyomavirus (JCV) pour les cancers du cerveau, des nerfs et des surrénales (neuroblastomes),
  • L’Herpès virus (EBV) pour les lymphomes et la maladie de Hodgkin (leucémies) et le cancer du nasopharynx (ORL), voire du sein.
  • L’Herpès virus (HHV8) : pour certains lymphomes.
  • Le Retro-Virus (HTLV 1) : pour certains lymphomes et leucémies (Leucémie T),
  • Le Papillomavirus (HPV 16, 18, 33) pour les cancers du col de l’utérus, des amygdales et de l’anus.
  • Le Papillomavirus (HPV 7, 8, 17) pour le cancer de la peau.

Par ailleurs, nous savons aussi que certaines bactéries et certains parasites persistants sont aussi des agents potentiellement cancérigènes, comme l’Helicobacterpylori pour le cancer de l’estomac et la bilharziose pour le cancer de la vessie.

C’est pourquoi il est indispensable de diagnostiquer ces infections chroniques afin de les éliminer systématiquement.

Luc BODIN