Le soja est une phytohormone qui peut être en effet indiquée en cas de ménopause. Il présente des effets bénéfiques et reconnus sur les bouffées de chaleur, la sécheresse vaginale, les problèmes cardiovasculaires et même l’ostéoporose

MP900430489 - copie

Cependant, il présente également des limites:

  • Son efficacité est moindre que le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS ou THM), mais il n’en possède pas les effets indésirables.
  • Il est déconseillé chez les femmes ayant eu un cancer hormono-dépendant (sein) par principe de précaution.
  • Il ne réussit pas à toutes les femmes, notamment parce que de nombreuses femmes européennes ne digèrent pas correctement le soja.

Quant à la posologie, elle est adaptée à chaque femme. En général, il convient de commencer plutôt à une dose marquée avant de la diminuer progressivement selon les résultats.

Aussi le choix du traitement appartient à chaque femme. Personnellement, je suis partisan des traitements par phytohormone au moment de la ménopause. Et ce n’est qu’en cas d’échec de celui-ci qu’un THS pourrait être indiqué sur une durée la plus courte possible.

Luc BODIN