La rosacée n’est pas une chose simple à soigner chez la femme adulte. Car de nombreux facteurs interviennent : stress, alimentation et surtout déséquilibre hormonal… Ce sont eux qui sont principalement à l’origine de l’inflammation cutanée qui dégénère en infection… justifiant pour la médecine conventionnelle, la prise d’antibiotiques. Lors de ce traitement, prendre un probiotique le matin et du Nux vomica 7CH 3 granules une ou deux fois par jour pour limiter les conséquences fâcheuses…

Par ailleurs voici quelques pistes intéressantes pour traiter une rosacée :

  • Alimentation riche en antioxydants: fruits, crudités, légumes… et huiles d’olives, de colza et de noix (oméga 6 et 3)… et pauvre en sucreries, en laitages et en graisses cuites.

jus de légume

  • Prise de 2 gélules de Rubozinc tous les matins,
  • Rééquilibrage hormonal – voir un gynécologue pour avis. Un traitement homéopathique peut souvent faire l’affaire (variable selon situation). Mais si vous prenez un contraceptif, il est possible de le moduler pour agir en même temps sur la rosacée…
  • Drainage du foie et des toxines est indispensable: sport, bonne hydratation, cures de chardon-marie alternées avec celles d’aloe vera… Et enfin drainage de la constipation qui est essentielle comme vous l’avez fort bien deviné… Le Triphala est très efficace dans cette indication. Des lavements de temps en temps (cures Xantis) le compléteront très bien, la prise de probiotiques également +++
  • Contre les infections, je vous rappellerais que les huiles essentielles sont très efficaces.
  • Les bains dérivatifs ne peuvent qu’être favorables contre la rosacée.
  • Un bilan ostéopathique peut s’avérer utile au niveau des cervicales… Car pouvant être à l’origine de la rosacée… Eh oui !
  • Symboliquement la rosacée correspond à un conflit de salissure, d’avoir été sali par quelque chose ou par quelqu’un, associé souvent à un sentiment de dévalorisation qui s’exprime dans l’esthétique… à réfléchir.

Luc BODIN