.

Nous savions déjà que certains polluants avaient des actions sur le développement des organes sexuels. Mais à Cracovie, une ville polonaise très polluée, une étude effectuée auprès de plusieurs centaines de familles a démontré que l’exposition aux polluants nuisait gravement aux performances intellectuelles des enfants.

Fotolia_47695599_Subscription_XXL

Ceux qui étaient les plus exposés avaient un QI diminué de 3,8 points par rapport aux autres. La faute en reviendrait essentiellement aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) présents dans l’atmosphère et provenant de la circulation automobile et de la combustion du charbon, du bois et du pétrole utilisés dans les industries comme dans les habitations.

Luc BODIN