.
La recherche moderne
se tourne vers les virus dans différents domaines :

  • Certains virus sont capables de détruire les bactéries (virus bactériophage). Ils pourraient devenir une arme d’avenir dans les infections bactériennes compte tenu du développement important des résistances aux antibiotiques.
  • Les virus sont également utilisés pour introduire dans le génome des cellules (végétales pour le moment) de nouveaux gènes, ce qui permettrait de transformer les cellules et aussi l’organisme dans son ensemble si cette modification a lieu au stade embryonnaire. Cette technique est employée pour créer des OGM(organismes génétiquement modifiés) et pour soigner certaines maladies génétiques.

Fotolia_79094989_Subscription_XL

 

  • Chez l’homme, cette technique entre dans le cadre de la thérapie génétique qui permettrait d’introduire dans les cellules un nouveau gène capable de traiter une maladie due à un dysfonctionnement ou un déficit d’un gène originel. Cette méthode est déjà à l’étude pour traiter certains cancers
  • Certains virus sont également utilisés pour détruire des insectes ou animaux, excédentaires (en surnombre) dans l’environnement. Le cas le plus connu est la myxomatose qui est une maladie virale atteignant les lapins. Beaucoup de recherches sont effectuées dans ce sens en Australie, qui est un des pays qui souffrent le plus des déséquilibres écologiques liés à la colonisation passée. Certaines régions sont régulièrement dévastées par l’envahissement de crapauds, de méduses, d’insectes… voire de chats sauvages.
  • D’autres recherches portent sur des virus capables de détruire des animaux porteurs de maladies pour l’homme comme les moustiques avant qu’ils ne deviennent porteurs de la dengue.

Luc BODIN