.

Mais à côté de la médecine allopathique qui agit sur les symptômes, d’autres approches réalisées par des chercheurs, français, allemands, italiens et américains, se tournent davantage vers les racines de la maladie. Plusieurs approches sont ainsi possibles. Afin de déterminer laquelle pourrait convenir le mieux à la personne, il faudra se pencher sur ses antécédents et sur les facteurs déclenchants. Quoi qu’il en soit, voici les principales pistes pouvant mener à la guérison :

  • Changer de point de vue sur la vie est le premier temps : apprendre à prendre son temps, à se détendre, à assurer de bonnes nuits de sommeil, à se faire plaisir, à être ici et maintenant…
  • Traitement du facteur déclenchant : digestion d’un choc émotionnel, isothérapie d’un vaccin ou d’une anesthésie… est toujours indispensable.
  • Suivre une alimentation équilibrée, biologique et riche en crudités, en fruits, en légumes, en poissons et en huiles d’olive, de noix et de colza… Suppression des sucreries, des excitants et de l’aspartam pouvant aggraver les douleurs.
  • En cas de problème digestif : suivre un régime Seignalet sans laitages ni gluten, associé à une prise de probiotiques, d’argile et de chlorophylle (ou de glutamine) pour reconstituer la muqueuse intestinale.
  • Une détoxication de l’organisme est toujours nécessaire. Les polluants au premier rang desquels figurent les pesticides et les métaux lourds (mercure, nickel, argent, aluminium…), doivent être évacués de l’organisme. Pour cela, il est possible de faire appel aux nutriments (vitamine C, sélénium, zinc, glutation..) et aux remèdes (aloe vera, spiruline, ail d’ours, coriandre, Hulmifulvate, chardon marie…

Fotolia_69439699_Subscription_XL

  • Une recherche des carences(zinc, fer, iode, vitamines D et B) est à programmer à l’aide d’une prise de sang. Quoi qu’il en soit, le magnésium (pyrophosphate de magnésium) et co-enzyme Q10 sont à prendre quasi-systématiquement. Le silicium organique peut aussi avoir un intérêt.
  • Un problème d’articulé dentaire (SADAM) est souvent évoqué en cas de fibromyalgie. Le test de la cale affirmera le diagnostic (disparition des douleurs lorsqu’une cale est placée entre les molaires d’un côté puis de l’autre). Ensuite, un traitement par un orthodontiste résoudra le problème.
  • Une infection est à rechercher principalement en cas de maladie de Lyme, de Brucellose, de dengue, d’herpès, de candidose, d’infections à staphylocoques ou à mycoplasme… dans les antécédents. Une simple prise de sang (typage lymphocytaire et sérologie) permettra le diagnostic. Le traitement fera appel aux traitements classiques (antibiotiques, antiviraux, antimycosiques, huiles essentielles, extraits de pamplemousse, ail, probiotiques…) ou mieux à la micro-immunothérapie.
  • En cas de maladie auto-immune associée, le traitement de la fibromyalgie sera entièrement lié au traitement de cette maladie.
  • La recherche d’une acidose de l’organisme est facile à repérer à l’aide de quelques bandelettes urinaires réalisées pendant quelques jours. En cas de besoin, une alimentation surtout végétarienne, sans alcool ni café, associée à une prise de lithothamne améliorera le trouble.
  • D’une manière générale, il est prudent de s’éloigner des champs électromagnétiques artificiels : lignes électriques, lignes haute tension, antennes relais, téléphone portable et sans fil, radar, WiFi, etc. qui, s’ils ne sont pas la cause ( ?), risquent du moins aggraver les symptômes présentés notamment les douleurs et la fatigue.
  • Des cures thermales sont maintenant organisées dans de nombreuses stations pour les personnes atteintes de fibromyalgie.
  • D’autres traitements présentent aussi un intérêt : les Sérocytols, les bilans du CEIA, les soins énergétiques, la géobiologie…

Tous ces traitements de fond ne doivent pas faire oublier l’intérêt des traitements naturels pour tous les troubles de la vie quotidienne comme la douleur avec l’acupuncture, la mésothérapie, l’EFT, l’harpagophytum, la sophrologie, les applications, les huiles essentielles…

Luc BODIN