Les causes de l’insuffisance veineuse chronique sont nombreuses et variées.
  • L’âge est le grand facteur. L’IVC commence à se développer à partir de 35 ans autant chez les hommes que les femmes. La baisse du tonus veineux en est la cause.
  • Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes.
  • L’hérédité joue aussi un rôle certain. Un enfant à 90% de (mal)chances d’être atteint d’IVC au cours de sa vie, si ses deux parents sont eux-mêmes atteints.
  • Les traitements hormonaux et la pilule contraceptive.
  • Les variations hormonales (puberté, ménopause, grossesse, dérèglement hormonal) fragilisent la paroi veineuse.
  • La grossesse à cause des variations hormonales mais aussi de la pression du bébé sur les veines qui fait barrage et favorise la dilatation en amont c’est-à-dire au niveau des membres inférieurs.
Fotolia_78771259_Subscription_XL
  • Le surpoids.
  • Les antécédents de phlébites.
  • La sédentarité, les postures statiques au travail, les stations debout prolongées, le piétinement, le port de charge…
  • La chaleur : soleil, radiateur, chauffage en voiture, bain chaud, sauna…
  • Les compressions par des vêtements serrés, des corsets… mais aussi des cicatrices fibreuses, des hématomes, des tumeurs… ou le fait de croiser les jambes… qui gênent le retour veineux.
  • Le tabagisme et l’alcool.
  • La constipation qui va comprimer le retour veineux au niveau abdominal.
  • D’autres causes sont fortement suspectées : le diabète, les excès de cholestérol, les champs électromagnétiques artificiels, les cambrures lombaires exagérées, certains médicaments (cortisone…)…
Par ailleurs, la fatigue, les organismes encrassés (toxines en excès), les insuffisances digestives et rénales semblent être des facteurs aggravant les mécanismes de survenue de l’IVC.
Luc BODIN