Les acouphènes ou bourdonnements d’oreilles constituent une pathologie très fréquente de nos jours. Il semblerait que la mode des baladeurs et oreillettes, voire peut-être le téléphone portable, en accentue la fréquence. Un bilan chez un médecin ORL est toujours nécessaire afin d’en déterminer la cause… Mais dans la plupart des cas, aucune cause n’est retrouvée.

Les acouphènes sont désespérants par leur persistance et l’efficacité limitée des traitements conventionnels. Mais des solutions existent, même si elles demandent souvent du temps et de la patience…

Le premier élément consiste en une bonne hygiène de vie : alimentation de qualité, activité physique, bonne oxygénation… Personnellement je déconseillerais d’éviter les casques audio, les baladeurs, la musique forte, les téléphones portables (dans la mesure du possible)… Bref, tout ce qui peut agresser l’oreille.

La fatigue semble un élément aggravant pour les acouphènes. Donc un peu de repos, de la détente, des hobbies, de bonnes nuits de sommeil, sont indispensables.

Par ailleurs, certains traitements présentent une certaine efficacité certaine quoique variable selon les personnes :

Le Tanakan (gingko biloba) ou le Vastarel constitue les premiers remèdes à prendre. Ils donnent des résultats perceptibles au fil des jours et des semaines.

L’acupuncture et/ou l’auriculothérapie donnent aussi des résultats indéniables, les bourdonnements diminuant de séance en séance.

– Du côté de la nutrithérapie, il faudra penser au zinc, aux acides gras oméga 3 (qui fluidifient le sang), au co-enzyme Q10, au magnésium, au cobalt (oligoélément), aux vitamines B (levure de bière).

L’ostéopathie (cou et crâne) doit toujours être essayée. Car le problème provient souvent d’un déplacement des vertèbres cervicales ou des os du crâne.

Un bilan dentaire chez un orthodontiste est également indispensable. Il vérifiera l’articulé dentaire qui peut être aussi à l’origine des acouphènes.

L’EFT, l’homéopathie et la méditation obtiennent aussi des améliorations non négligeables.

– Il est intéressant de toujours rechercher et de traiter le facteur déclenchant ayant présidé à la survenue des acouphènes : fatigue, choc, émotion, maladie, prise de médicament…

– Dans les cas rebelles, il faudra rechercher une intoxication (métaux lourds, polluants…), une réactivation infectieuse (virale surtout, Epstein Barr Virus), etc.

Des solutions existent… Il convient d’avancer pas à pas.

Luc BODIN