.
Autrefois nos grand-mères donnaient souvent à leurs petits enfants une 
cuillère de miel pour calmer leur grippe ou leur rhume. Ce « remède » présente en effet une composition remarquable pour stimuler l’organisme et ses défenses, mais aussi pour lutter contre les microbes. Il contient des glucides, des acides aminés, des minéraux, des oligoéléments, des vitamines, des acides gras polyinsaturés, et des antiseptiques naturels regroupés sous le nom d’ « inhibine ».  De plus, la vitamine C, le manganèse et le zinc présents permettent de stimuler les défenses immunitaires, sans parler du cuivre et de l’argent qui sont d’excellents anti-infectieux naturels. Il est probable aussi que les enzymes qu’il possède interviennent aussi dans cette action.

          Quoi qu’il en soit une équipe américaine a comparé les bienfaits du miel sur le rhume, comparé à un antitussif, le dextrométhorphane. La conclusion est que « le miel réduit à la fois la sévérité et la fréquence des symptômes liés au rhume ». De plus, consommé juste avant de se coucher pour la nuit, il améliorerait également la qualité du sommeil.

      Il est possible d’utiliser le miel pur ou comme « sucre » dans une infusion de thym et/ou de  romarin par exemple ce qui accentue encore l’effet sur la toux et le rhume. La seule précaution à prendre est de ne mettre le miel que dans une eau non bouillante (à température buvable). Sinon la chaleur risquerait de détruire une partie des vertus bénéfiques du miel.