.

L’organisme n’a pas les mêmes besoins nutritionnels pendant une maladie cancéreuse qu’habituellement. Il convient donc impérativement de les combler afin de soutenir l’immunité générale du corps, de maintenir l’état général de la personne et aussi d’agir contre le cancer. De plus, il faut se rappeler qu’une fourniture conséquente en nutriments (vitamines, oligoéléments, minéraux…) apporte toujours davantage à l’organisme qu’au cancer. Car ce dernier lorsqu’il est en carence, va se servir dans les réserves de l’organisme. Donc un apport alimentaire varié et abondant de préférence biologique est toujours indispensable pendant un cancer.

Les nutriments seront apportés principalement par les légumes, les fruits et les crudités(de préférence d’origine biologique). Des complémentations pourront y être associées comme le miel, les jus d’orge ou d’herbe verte, la spiruline, le ginseng…

Fotolia_77604941_Subscription_XXL

Parmi tous les nutriments, certains ont démontré aussi une action particulièrement intéressante dans le cancer. C’est le cas notamment :

  • De la vitamine C (voir encadré) qui a un effet antiprolifératif dans le cancer. Elle se trouve dans l’acérola, le cynorrhodon, le jus d’argousier, le kiwi, mais aussi les fruits (fruits rouges, agrumes), le poivron, l’ortie…
  • Des vitamines B (sauf la B12 déconseillée pendant un cancer) qui stimulent la fabrication de l’énergie (B1), améliore l’oxygénation cellulaire (B9), bloque la cancérisation par son action sur la méthylation…  Elles  se trouvent dans les céréales, les légumineuses, mais surtout la levure de bière.
  • Des dérivés de la vitamine A qui ont une action anti-tumorale et aussi stimulent la synthèse des lymphocytes T4 et NK (natural killer) : le lycopène se trouve dans les coulis et sauces tomates, les pastèques… quant au bêta-carotène il est dans les carottes, les épinards, les choux…
  • Du magnésium qui est souvent carencé. Il est essentiel pour lutter contre la fatigue et le stress. Il stimule l’immunité. Le magnésium se trouve dans le miel, le chocolat noir, les noix, les amandes, le maïs, les haricots verts et blancs, le riz complet… Rappelons aussi que le chlorure de magnésium aurait aussi des vertus propres contre le cancer selon certaines sources (non confirmées).
  • Du germanium que l’on retrouve dans l’ail, le ginseng, le reishi, l’aloé véra, la chlorella… Cet oligoélément est particulièrement remarquable parce qu’il améliore la biodisponibilité de l’oxygène au niveau des cellules ce qui perturbe gravement les cellules cancéreuses vivant en anaérobie[1].
  • Du sélénium qui est souvent carencé chez les personnes atteintes de cancer. Il améliorerait l’efficacité des chimiothérapies. Il favorise l’élimination des métaux lourds. Il est présent dans les céréales, la levure de bière, le chou, les champignons…
  • Des acides aminés comme la cystèine, la lysine, la taurine, la proline, la glutamine… qui interviennent notamment sur la dénutrition et la formation de métastases. Ils se trouvent dans les céréales, les légumineuses, les algues, le soja, les graines germées….
  • Des polyphénols ont une action anticancéreuse connue. Ils sont présents dans le thé vert, les fruits, les légumes, les noix, le vin rouge…

Il conviendra par contre, d’être prudent avec les plantes riches en zinc ou en fer car ces oligoéléments peuvent favoriser la multiplication (prolifération) des cellules cancéreuses. Ils ne seront indiqués qu’en cas de carences manifestes.

            Dr Luc Bodin

            Auteur du livre « L’alimentation un renfort indispensable contre le cancer » aux éditions du Dauphin.


[1] Absence d’oxygène.