L’arthrose est une maladie fréquente surtout chez les personnes de plus de 50 ans. Elle est due à une usure des cartilages et des articulations secondairement à un mauvais positionnement articulaire ou/et des activités physiques trop importantes et répétées.

L’apparition d’une douleur articulaire nécessite une consultation chez le médecin afin d’en établir l’origine : traumatisme, rhumatisme, goutte, arthrose ? Un examen, une prise de sang, des radiographies voire un scanner peuvent être nécessaires.

Une douleur articulaire d’origine arthrosique pourra être soulagé de différentes manières :

1. Les antidouleurs (antalgiques) classiques : paracétamol ou aspirine pour commencer, puis les antalgiques de niveau 2 ou 3 (caféïnés, codéïnés, dérivés morphiniques) selon l’importance de la douleur.

2. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont également efficaces. La forme pommade est à préférer, car elle limite le risque de problèmes digestifs (gastrite, colite). Par contre, certaines pommades sont photosensibilisatrices, donc attention en cas d’exposition solaire.

3. La cortisone est indiquée dans les formes sévères. Elle est souvent utilisée sous forme d’infiltrations dont le nombre doit être limité pour une articulation donnée, sous peine de détérioration intra-articulaire. De plus, une corticothérapie au long court favorisera l’ostéoporose. Il est donc préférable à la place de la cortisone, de réaliser des injections intra-articulaires d’acide hyaluronique qui ne solutionneront pas le problème arthrosique, mais soulageront la douleur et permettront de retarder une éventuelle chirurgie.

fleur de bach

4. Les plantes sont particulièrement intéressantes :

* Euphorbia pilufera présente une action antidouleur centrale. Elle serait aussi puissante que l’opium sans en avoir les effets indésirables : accoutumance, dépression respiratoire, constipation… en teinture mère (TM : 50 gouttes une à deux fois par jour).

* Salix alba (saule blanc) présente grâce à son écorce (et un peu à ses feuilles) une action antidouleur périphérique. Il est utilisé en décoction (une tasse par jour), en teinture mère (TM : 50 gouttes x 2 à 3 fois par jour) ou en nébulisat (1 gélule de 100 mgr x 3 fois par jour).

* Ribes Nigrum (cassis) est toujours très efficace contre l’inflammation, en teinture mère (TM : 50 gouttes x 2 à 3 fois par jour).

* Harpagophytum est le remède souverain de l’arthrose. Il est utilisé surtout en nébulisat à raison de 1 à 2 grammes par jour selon l’importance des douleurs.

* Boswellia serrata, curcumin et Uncaria tomentosa (griffe du chat) sont capables de bloquer la chaîne inflammatoire

* Ortie et prêle agiront sur la minéralisation osseuse.

* Ho Shou Wu (polygonum multiflorum) contient de la lécithine ce qui réduit la douleur centrale (cerveau) et de la rhéine qui renforce le cartilage et lutte ainsi contre l’arthrose.

5. Les oligoéléments principaux sont :

* Cuivre et or contre l’inflammation.

* Germanium pour une meilleure oxygénation des tissus favorisant leur régénération.

* Zinc et Silicium organique sont incontournables par la régénération de l’ensemble des tissus que leur présence génère.

6. Les vitamines A et D qui interviennent sur le métabolisme phosphocalcique et par là, la minéralisation osseuse. Elles sont toutes deux présentes dans les huiles de foie de poisson.

7. Les traitements à base de chondroïtine et de glucosamine sont indiqués pour régénérer les cartilages, tout comme les extraits de cartilages de requin ou de raie. Ils n’auront qu’une action tardive sur les douleurs, mais ils agissent sur la cause.

8. L’ostéopathie est indispensable pour remettre l’ensemble du squelette en équilibre. Cela peut nécessiter aussi le port de semelles ou un soin dentaire (équilibre de l’articulé dentaire).

9. L’acupuncture, l’auriculothérapie, les thérapies par champs électromagnétiques, la chromatothérapie (couleur), le laser, la réflexothérapie, la fasciathérapie, la kinésithérapie sont autant d’autres traitements ayant fait leur preuve sur les douleurs arthrosiques.

10. Localement, il existe des pommades anti-inflammatoires, des gels à base de silicium, des cataplasmes d’argile verte, le baume chinois du tigre (chauffant) ou des pochons de glaces (froid) selon les situations, etc..

11. Si le repos est de mise en cas d’arthrose douloureuse pour lui laisser le temps de récupérer, l’immobilité totale est déconseillée… Une petite activité physique sur terrain plat, sans port de charge et sur de petites distances est conseillée plusieurs fois par jour pour éviter que l’articulation douloureuse ne se rouille.

12. L’alimentation est aussi importante. En cas de douleur, il convient d’éviter les excitants : café, alcool, épices… qui pourraient l’aggraver. Autrement, une alimentation légère, riche en crudités, fruits et poissons, mais pauvre en toxines est conseillée. Il convient donc d’éviter les sucreries, les laitages (non biologiques), les graisses cuites, l’alcool principalement qui peuvent aggraver les mécanismes de l’arthrose. La lutte contre le surpoids est aussi indispensable en cas d’arthrose.

Tous ces traitements sont également valables en cas de rhumatismes ou de traumatisme. Mais il faudra leur adjoindre un traitement spécifique de la cause : claquage, entorse, goutte, polyarthrite…

Luc BODIN