.

Notre cerveau, siège de notre mémoire et de notre intelligence, nécessite pour son fonctionnement, des nutriments particuliers qu’il devra trouver dans l’alimentation que nous lui fournissons.

Fotolia_70754169_Subscription_XXL

  • L’oxygène est essentiel. Pour cela, il faudra une nourriture riche en fer (viandes rouges, boudin noir, poisson, œufs, légumineuses) et un peu germanium (ail, chlorella, cresson, ginseng).
  • L’eau est indispensable. Elle représente plus de 80% de la constitution d’un neurone. Une déshydratation provoquera des troubles de la mémorisation et de la concentration.
  • Les glucides à index glycémique bas (lentilles petits pois, haricots verts  et blancs, riz…) assurent un apport permanent en glucides pour le cerveau.
  • Les acides gras polyinsaturés oméga 3 et 6 (poissons, huiles d’olive, colza, noix), rendent les membranes neuronales souples et perméables au passage des informations.
  • Le magnésium (légumes secs, noix, amandes, céréales…) permet avec l’oxygène et le sucre, la fabrication de l’énergie servant au travail du cerveau.
  • Le zinc (fruits de mer, foie, noix, poisson, ail) renforce l’activité cérébrale et la mémorisation, alors que la vitamine C (poivron, kiwi, agrumes, choux, persil) améliore les performances et l’effort intellectuel. Avec le germanium, le sélénium et le co-enzyme Q10, ce sont aussi d’excellents antioxydants qui protégeront le cerveau du vieillissement et des maladies.
  • Les acides aminés (viandes, poissons, œuf, parmesan, laitages) : tyrosine, tryptophane, méthionine, sérine, permettent la fabrication des neurotransmetteurs, essentiels à notre moral et nos activités intellectuelles.
  • Enfin l’iode (poissons, fruits de mer) et la vitamine B1 (légumes secs, œufs, noix…) stimulent les performances cognitives du cerveau.

Luc Bodin

Livre : « Bien nourrir le cerveau »
Editions du Dauphin