La sécheresse vaginale est souvent un trouble pénible et mal vécu lors de la ménopause. Elle peut favoriser des infections et des mycoses vaginales ou urinaires, mais surtout elle rend douloureux les rapports sexuels. Un cercle vicieux s’installe alors : la sécheresse vaginale entraîne des rapports douloureux, ce qui fait craindre les prochains rapports, ce qui va favoriser la non-lubrification naturelle qui est normalement déclenchée par les préliminaires…

fleur de bach

Au niveau des remèdes :

  • Applications locales d’huile de sésame de première pression à froid, biologique, qui va nourrir les muqueuses.
  • Huiles de bourrache par voie générale (capsules)
  • Homéopathie : Lycopodium 7CH à raison de 3 granules par jour, Sepia, Alumina… sont aussi indiqués. Muqueuse vaginale 4CH : 3 granules par jour complèteront le traitement.
  • Poconéol 1 + 4 + 55 : 15 gouttes de chaque avant les 3 repas.
  • Des bombes lubrifiantes à utiliser juste avant un rapport rendent bien des services comme Lubren, Replens ou Hydragel… Pour retonifier la muqueuse : Phyto soja gel vaginal, Mucogyne… Pour lutter contre les irritations et les prévenir les infections : Myleuca gel vaginal, Saforelle, Endometrol ovules…
  • Donalis est un remède naturel (huile de poisson, huile d’onagre vitamines A, B, C et E) : 2 capsules par jour.
  • Des ovules à base d’hormones sont également disponibles comme Colpotrophine et Trophigyl.

Luc Bodin