En plus des bouffées de chaleur, de l’ostéoporose, de la sécheresse vaginale, la ménopause s’accompagne souvent d’un cortège de troubles qu’il convient de traiter ou de prévenir :

Les états anxio-dépressifs

Les états anxio-dépressifs proviennent essentiellement de la chute hormonale. Mais il faut savoir que la ménopause est souvent mal vécue psychologiquement par la femme, ce qui peut aussi en être la cause. Car la ménopause signale l’avancée en âge ce qui n’est pas toujours bien accepté. Elle indique que la fertilité est terminée, ce qui, pour beaucoup de femmes, est le symbole de leur féminité. Elle montre que le corps est en train de vieillir ce qui n’est pas bien vu dans notre société…

femme triste

L’acceptation de la ménopause interviendra avec le temps. Mais en attendant :

  • quelques plantes relaxantes : passiflore, valériane, mélisse, aubépine… aideront à dormir.
  • Le magnésium et le lithium en oligoéléments soulageront le stress et la nervosité.
  • Les oligoéléments de cuivre-or-argent agiront sur la baisse du moral avec éventuellement le 5-HTP (tryptophane) et la plante griffonia pour stimuler la fabrication de la sérotonine, un neurotransmetteur souvent déficitaire pendant cette période.
  • Le millepertuis peut également être utilisé en tenant compte des interactions médicamenteuses possibles.
  • L’acupuncture, la relaxation, la méditation, l’EFT, donnent aussi de bons résultats pendant cette période.
  • Certaines fleurs de Bach sont utiles pour passer cette période délicate : Honeysuckle, Crab apple, Hornbean, Impatiens, Walnut…
  • La prise de traitement hormonal sera discutée dans les cas rebelles. Les anxiolytiques, les somnifères et les antidépresseurs ne sont indiqués que dans les cas graves.

La fatigue

La fatigue est une conséquence fréquente de la ménopause. Mais elle est aussi la cause d’une ménopause qui a tendance à se prolonger… Aussi sa prise en compte est-elle importante. Le magnésium, le co-enzyme Q10, le ginseng, la gelée royale, le sérum de quinton isotonique (sans sel), sont remarquables dans cette indication. Le repos, la détente, les bonnes nuits… sont également indispensables pour laisser au corps le temps d’effectuer sa transformation.

Les fuites urinaires

Le traitement de la sécheresse vaginale améliorera déjà ce trouble. Le silicium qui tonifie les tissus est aussi indiqué, tout comme l’acupuncture, l’EFT et les séances de kinésithérapie. Les bains dérivatifs produisent également de bons effets. Enfin, le THS peut améliorer la situation dans certains cas.

Le vieillissement de la peau

Avec la ménopause, la peau a tendance à s’affiner, se dessécher, se plisser… Une bonne hydratation s’impose (prudence cependant si rétention d’eau). La prise d’huile de bourrache et de silicium organique est aussi indiquée. Les Poconéol 1 + 7 + 55 sont d’excellents draineurs cutanés. Enfin, les antioxydants protègeront de l’agression des radicaux libres.

La baisse de la libido

La baisse du désir sexuel est une plainte fréquente lors de la ménopause. Elle est liée à baisse hormonale, mais aussi à la fatigue, l’anxiété et éventuellement la dépression.

  • Le soja, le yam, mais aussi le ginseng et la maca peuvent souvent y remédier.
  • Les Poconéol 2 + 6 + 28 à raison de 15 gouttes de chaque.
  • Les oligoéléments de Zinc et de Zinc-cuivre à raison de 1 ampoule par jour en alternant les deux produits.
  • Le patch à la testostérone Intrinsa, donne aussi de bons résultats.
  • Autrement un traitement hormonal peut être envisagé.

À signaler enfin que le gingko biloba améliore les problèmes de mémoire et les troubles circulatoires toujours possibles. Il a été aussi démontré que le soja permettait la prévention du cancer du sein et aussi des maladies cardiovasculaires.

Luc Bodin