L’ostéoporose met une dizaine d’années à se développer une fois que la ménopause est installée. Les premiers signes sont quelquefois perceptibles quelques années plus tôt.

La prévention en est le meilleur traitement. Elle consiste en :

  • Une activité physique régulière,
  • Une alimentation non acide,
  • Des plantes : prêle, alfalfa, lithothamne, et fucus vesiculosus
  • De la vitamine D : exposition solaire, huile de foie de poisson, Dédrogyl.
  • Du Silicium organique G5.

Fotolia_73781720_Subscription_XXL

  • Les laitages et les remèdes à base de calcium doivent être utilisés prudemment, car ils sont souvent acides… Il est préférable de rechercher le calcium dans les légumes, les crudités, les céréales et autres…
  • Le THS a démontré son efficacité dans cette indication.
  • Les traitements conventionnels à base de calcium et vitamine D. À signaler que le calcium seul n’est pas efficace et que la vitamine D n’est intéressante que s’il y a carence.
  • Enfin il existe maintenant des traitements indiqués en cas de risque fracturaire : les bisphophanates (type Actonel), le ranelate de strontium, voire aussi la parathormone. Ils sont efficaces, mais riches en effets indésirables.

L’ostéodensitométrie est un examen a réaliser régulièrement lorsque la ménopause est établie, en vue de vérifier l’efficacité des traitements et de dépister une ostéoporose débutante.

Luc Bodin