Le psoriasis est une maladie non contagieuse, mais fréquente puisqu’elle touche de 2 à 3 millions de Français, soit 3 à 4 % de la population. Cette maladie de peau  est caractérisée par sa chronicité et la gêne morale et physique qu’elle entraîne. Elle se complique quelquefois de rhumatisme. Il y aurait environ 60 000 nouveaux cas par an.

Les causes :

  • Une prédisposition génétique : dans 30 % des cas, il est retrouvé une ou plusieurs personnes atteintes dans la famille des malades. L’absence des gènes LCE3B et LCE3C serait fortement corrélée à la survenue d’un psoriasis. De plus certains HLA, sont plus fréquents chez les psoriasiques comme les HLA B13 et HLA B17.
  • Un dérèglement du système immunitaire qui démontre qu’il s’agit bien d’une maladie auto-immune : une activation anormalement importante des lymphocytes T est à l’origine des plaques de psoriasis. Il va y avoir libération de cytokines au niveau de la peau induisant l’inflammation et la rougeur caractéristiques.
  • Le psoriasis peut apparaître à la suite  :
    • d’une infection, notamment une infection (virale ou bactérienne) rhino-pharyngée chez l’enfant, ou d’une infection respiratoire chez l’adulte. Le Papilloma virus HPV est plus fréquent sur la peau des personnes atteintes de psoriasis.
    • d’une vaccination.
    • de médicaments : bêta-bloquant, lithium…
    • de la couche des bébés. C’est le « psoriasis napkin » qui atteint la zone des couches.
  • Un stress : des chocs psychologiques sont capables de déclencher la maladie ou de nouvelles poussées.
  • Une atteinte de la flore (dysbiose) et une hyperperméabilité intestinale.
  • Une subluxation articulaire, comme le démontre la méthode Gesret.

 

Luc Bodin