Le soluté buvable d’Urarthone constitue un remarquable composé de plantes homéopathiques, utilisées classiquement contre les rhumatismes (goutte, chondrocalcinose…) ainsi que lors des poussées inflammatoires de l’arthritisme.

Il est constitué de Colchicum D1, Bryonia alba TM, Dulcamara TM, Viscum album TM, Kalium iodatum D2, Aurum muriaticumnatronatum D8, Aqua silicata D2, Sulfur D4, Rubia TM, Natrum salicylicum D3, Betula TM et Mercurius corrosivus D4. Cet ensemble de remèdes présente une remarquable synergie et une grande complémentarité pour les pathologies rhumatologiques.

médicament urarthoneLes pathologies de type rhumatisme, arthrite, goutte, voire les simples douleurs articulaires, les tendinites, l’arthrose inflammatoire… peuvent bénéficier de ses bienfaits. Il peut être aussi une bonne alternative aux traitements classiques en cas d’augmentation de l’acide urique sanguin. Il soulage les articulations tout en nettoyant l’organisme de ses toxines et autres déchets.

Des patients ont également signalé que l’Urarthone soulageait leurs douleurs induites par des médicaments, comme lors des chimiothérapies ou des traitements hormonaux donnés contre les cancers hormono-dépendants.

Mais les actions de l’Urarthone ne se limitent pas aux seules indications rhumatismales. Il agit remarquablement bien sur les acouphènes, cette pathologie si difficile à traiter. Il permet enfin le drainage des toxines, ce qui est toujours intéressant dans des pathologies chroniques comme la fatigue, les allergies, les migraines…

Etant de nature homéopathique, l’Urarthone ne présente pas de contre-indication. Cependant, les plantes présentes dans ce complexe sont en basses dilutions, ce qui m’incite à ne pas le conseiller aux femmes enceintes ou allaitantes.

La posologie habituelle est de 1 cuillère à soupe le matin à jeun et le soir au coucher. Il est possible d’ajouter une 3e cuillère à soupe le midi avant le repas en cas de pathologie aigüe. La cuillère d’Urarthone se mélange aussi bien à de l’eau froide ou chaude (infusion) selon les goûts.

Luc Bodin