Le conflit principal déclencheur de l’acné correspond à une souillure avec une tonalité évidente de dévalorisation esthétique. Généralement, cette dernière provient de ce que la personne « imagine » que les autres pensent d’elle, les rumeurs plus ou moins réelles, les réflexions souvent mal interprétées, le regard des autres souvent mal perçu ou mal compris.

Ainsi, le fait de manquer de confiance en soi, de ne pas être assuré quant à sa beauté et/ou à son image, voire le fait de se trouver laid et donc de ne pas plaire… sont à l’origine de ce problème cutané… qui lui-même ne fait qu’aggraver la dévalorisation de la personne (cercle vicieux).

 

Luc Bodin