Le régime alimentaire vise à équilibrer le diabète et surtout le poids. La sensation de « plaisir » sera développée en mangeant doucement afin de bien profiter du goût des aliments. Ensuite, la personne devra apprendre à ressentir la sensation de faim qui est différente de l’envie…

Une notion importante dans le régime est que, bien que la personne soit diabétique, il est tout de même important que les glucides (sucres) représentent 40 à 50% des calories apportées par le bol alimentaire. Il n’est pas question de supprimer tous les glucides de l’alimentation. Le corps a besoin d’eux pour vivre. Il conviendra par contre de favoriser les aliments à IG bas.

Fotolia_77149928_Subscription_XXL

 

En parallèle à cela, il faudra diminuer la consommation des graisses (lipides) pour atteindre 35% du bol alimentaire, en utilisant principalement des bonnes graisses : mono et polyinsaturées oméga 3 et 6 : poissons, huiles d’olive, de colza, de noix… En revanche, les graisses saturées (viandes, charcuteries…) seront à éviter.

Le reste du repas se composera de 15% de protéines (viandes blanches, poissons, laitages).

Le régime méditerranéen est pauvre en glucides et comporte une portion importante d’acides gras monosaturés (huile d’olive). Il est réputé pour ses bénéfices cardiovasculaires, mais aussi pour améliorer la sensibilité à l’insuline. Il peut permettre aussi de retarder la mise sous médicament en cas de diabète de type 2 débutant.

Enfin, l’alcool devra être fortement diminué, voire complètement arrêté : maximum un verre de vin par repas.

De nombreux hôpitaux proposent des stages et des cours pour apprendre aux personnes malades à équilibrer leur repas.

Luc Bodin