.
Il est toujours important de se préparer contre les infections notamment en l’hiver ou lors d’épidémie. Il existe bien sûr des remèdes capables de remonter les défenses immunitaires. Mais il ne faut pas négliger l’importance du terrain… le terrain est tout ! Alors que faire pour le renforcer ? Plusieurs éléments sont fondamentaux comme l’alimentation, la lutte contre le stress et les techniques de détente et de visualisation.

L’alimentation d’abord,
Comme toujours, l’alimentation doit être notre premier « médicament ». Pour cela une alimentation légère pour le foie est essentielle. Car la digestion conditionne directement l’état général et aussi le système immunitaire. Ainsi, il convient en premier lieu de limiter les graisses cuites (fritures, charcuteries…), les laitages, les sucreries (sucres, confitures, gâteaux, pâtisseries, bonbons…) et les alcools qui sont lourds à digérer et souvent riches en toxines.

Fotolia_77604941_Subscription_XXL 

D’un autre côté, les fruits, les crudités et les légumes riches en vitamines, oligoéléments et minéraux permettront un bon équilibre au sein de l’organisme et un fonctionnement satisfaisant de l’immunité… surtout s’ils sont frais et bio.

Il est conseillé de consommer 5 ou 6 fruits ou/et légumes par jour.  Au sein de ceux-ci, la préférence ira vers les fruits les plus riches en vitamine C : le cassis, les kiwis, les fraises, les oranges, les mangues, les pamplemousses… mais aussi le poivron, les choux et les brocolis.

De plus, les acides gras polyinsaturés oméga 3 et 6 lanceront la fabrication des prostaglandines 1 et 3 importantes pour la fabrication des défenses immunitaires. Enfin, le zinc est un oligoélément très important pour l’immunité. Il est présent dans les fruits de mer, les noix et les noisettes, l’ail, les œufs, les poissons…

La flore intestinale contient une grande partie du système immunitaire (40 à 60 %). Elle empêche aussi la pénétration de germes pathogènes. Il est donc intéressant de favoriser son développement en mangeant des laitages au bifidus (un peu), de la choucroute et des aliments fermentés.

La lutte contre le stress,
Les étudiants en période d’examen font plus souvent des rhinites. C’est le résultat d’études qui révèlent ainsi que les périodes de stress induisent des baisses de l’immunité favorisant la survenue d’infections.

  • La gestion du stress est indispensable : apprendre à s’organiser, à relativiser, à ne pas être trop perfectionniste, ne pas mettre la barre trop haut dans son travail et son emploi du temps… par contre, prendre du temps pour se détendre, pour ses loisirs et ses hobbies, ne pas oublier de rire, de se distraire et de s’amuser…. Par ailleurs, il sera préférable de ne pas forcer sur les excitants : café, thé, alcool, cigarette…        
  •  Le sommeil sera aussi un élément à prendre en compte. Un temps de sommeil suffisant : 7 à 8 heures minimum avec des couchers et des levers réguliers, dans des lieux calmes assurera une bonne « quantité » de sommeil… alors qu’une alimentation légère surtout le soir permettra un sommeil de bonne « qualité ».    
  • Le  sport permettra de défouler le trop-plein d’angoisse et de contrariétés, pendant que la relaxation et la méditation apprendront à la personne à se détendre et à retrouver les sensations de son corps. Ces derniers aideront aussi la personne  stressée à prendre de la distance face aux événements et à faire la part de ce qui est important et ce qui l’est moins.
  • La respiration, les grandes inspirations suivies d’expirations profondes procureront une détente immédiate, mais aussi une oxygénation importante de l’organisme. Or l’oxygène apporte l’énergie au corps via l’ATP fabriqué par les mitochondries des cellules. Cela assure aussi un bon état général et donc de bonnes défenses immunitaires.

 

Les techniques de visualisation :
Enfin, les techniques basées sur la pensée positive et la visualisation sont très efficaces. Car si vous vivez dans l’angoisse d’attraper la maladie, lorsqu’une épidémie sévit dans votre entourage, c’est comme si vous lui ouvriez la porte de votre organisme. Il est important au contraire de bien se conforter et de se dire et de se répéter qu’il n’est pas question de tomber malade. Il faudra aussi penser à se visualiser à l’avenir comme une personne allante, dynamique et en pleine forme. Cet esprit positif répété régulièrement au cours d’une journée finira par faire son chemin et pénétrera doucement dans l’esprit de la personne pour devenir peu à peu une évidence que rien ne pourra ébranler… et certainement pas un virus !

Luc Bodin