Les traitements naturels peuvent apporter une aide remarquable dans le zona. Ils sont à commencer le plus tôt possible

Sur le plan local :    

  •  Ne porter que des vêtements amples de préférence en coton blanc.

  •  Généralement, un pansement ou un bandage est réalisé pour éviter les frottements, responsables de déclenchement de douleurs, mais aussi pour éviter l’ouverture des vésicules ou leur surinfection lorsqu’elles sont ouvertes.

  •  Se laver à l’eau tiède avec un savon neutre (non agressif) ou des savons liquides désinfectants (Septivon, Plurexid).

  •  Appliquer des désinfectants après la toilette.
               
  • Sur les vésicules (fermées ou ouvertes), appliquer de l’éosine aqueuse à 2% qui désinfectera la plaie, mais surtout l’asséchera. Les taches d’éosine disparaissent très bien au lavage.    
  • Un certain nombre de produits sont utilisés pour calmer les douleurs en applications locales :

o   Solvarome concentré est le plus connu. Il aurait une certaine efficacité également sur les douleurs post-zostériennes.

o   Silicium organique G5 : utiliser la forme liquide et l’appliquer à l’aide d’une compresse imbibée sur les lésions cutanées.

o   Zostrix crème à base de capsicaïne est surtout indiquée pour les douleurs post-zostériennes (ne pas appliquer en cas de lésion cutanée). Il agit sur la chaîne de transmission de la douleur.

o   Compresses imbibées d’eau et de bicarbonate de soude.

o   Lotion de Calamine à base d’oxyde de zinc et d’oxyde de fer.

o   Huile de Millepertuis ou Oemine topique solaire.

o   Beaume du Pérou

 

jus de légume 

Les traitements complémentaires :

  • Une alimentation légère pour le foie (pauvre en graisses cuites, laitages, sucreries et viandes) permettra de maintenir un meilleur état général et de stimuler le système immunitaire. Il est préférable d’éviter les excitants (café, alcool, épices…) qui peuvent accentuer la douleur.

  • Le repos est aussi indiqué pour donner l’opportunité à l’organisme de réagir contre la maladie.

  • L’acupuncture devrait être obligatoire en cas de zona. Le mieux est de consulter un acupuncteur dès le début de l’éruption. C’est à ce moment que l’acupuncture est la plus efficace. Elle accélère la cicatrisation, soulage la douleur et prévient la douleur post-zostérienne. Il est nécessaire généralement d’effectuer plusieurs séances rapprochées à un ou deux jours d’intervalle.

  • La médecine énergétique, le magnétisme et les « toucheurs de feu » ont une action reconnue depuis des générations sur cette maladie. Ici encore leur efficacité est augmentée lorsque la personne les consulte au début de sa maladie.
  • La micro-immunothérapie propose la formule Zona : 2 gélules par jour pendant toute la phase d’éruption, puis 1 gélule par jour tant que dure la douleur (en cas de DPZ).

  • L’homéopathie constitue également un excellent traitement : Vaxinotoxinum 15Ch sera donné en première intention : une dose au coucher pendant 3 jours puis une dose par semaine. Thymuline 9CH (3 granules 2 fois/j) pour remonter l’immunité et Nerf 4CH (3 granules 2 fois/j) pour son action sur le nerf irrité… Ensuite, selon les situations (localisations, présence ou non de vésicules, facteurs aggravants, symptômes) différents remèdes seront indiqués : Ranunculus, Rhus tox, Mezereum, Cantharis, Croton tiglium, Arsenicum album… voir un homéopathe.

  • Le Silicium Organique G5 est indiqué pour son effet anti-inflammatoire, son effet accélérateur de la cicatrisation, son effet stimulant de l’immunité et aussi son action anti-douleur : 1 cuillère à soupe avant les 3 repas et en application locale (la forme liquide  en application sur une compresse me semble plus efficace que le gel)

  • Les enzymes comme les extraits de queue d’ananas (bromélaïne, Extranase) ou de melon ont également un intérêt non négligeable. Ils diminuent l’inflammation tout en stimulant le système immunitaire.

  • La vitamine C naturelle (comme l’acérola) à forte dose : 3 à 4 grammes par jour, présente un effet antiviral.

  • Les Granion de cuivre et d’or auront une action sur l’inflammation et la douleur (1 ampoule de chaque une à deux fois par jour selon l’intensité des troubles). Le Granion sélénium relancera l’immunité (1 ampoule par jour)

  • Les huiles essentielles de Mentha piperata, d’Eucalyptus radiata, Ravensara aromatica, Zingiber officinale… en application locale (2 gouttes par jour mélangées dans un peu d’huile d’olive ou de bourrache par exemple).

  • Les techniques de détente, de relaxation, de taï-chi, de sophrologie, de méditation permettent de diminuer la douleur et le stress secondaire à la maladie.

  • Certains malades signalent avoir obtenu des résultats avec la chromatothérapie (couleur), le sel de Schüssler : Kali muriaticum (1 dose 2 à 3 fois par jour), les bains dérivatifs, les champs magnétiques pulsés…

Luc Bodin