.
Les candidoses ou mycoses sont des infections dues à des champignons dont le plus fréquent est le candida albicans. Elles peuvent toucher l’ensemble du corps : la peau (dont les pieds), les ongles, la bouche et les lèvres (perlèche), les organes génitaux (surtout chez la femme), l’intestin…        

Lorsque ces infections se pérennisent, elles produisent d’importants troubles au niveau de l’organisme (fatigue, troubles du colon, cystite, douleurs…), d’où l’importance de leur prévention.

Petits conseils locaux :  
Les mycoses sont surtout fréquentes l’été du fait de la chaleur et de la transpiration. Ainsi la première prévention consistera en :

  • Se laver quotidiennement avec un savon à pH neutre et éviter les savons désinfectants surtout pour la toilette intime.          
  • Avoir sa propre serviette et bien se sécher après la toilette comme après la piscine, en insistant sur les plis : aisselle, aine, nombril, sous les seins, entre les orteils, derrière les oreilles… car les zones humides favorisent le développement des champignons.
    Pour les personnes en surpoids, ne pas hésiter à utiliser le sèche-cheveux pour sécher les zones macérées, voire faire des applications avec de l’éosine aqueuse à 2%.  
     
  • Pour les personnes faisant des mycoses à répétition, il est conseillé d’utiliser des sous-vêtements (voire aussi des vêtements) en coton afin de bien absorber la transpiration.       
  • Utilisation de vêtements amples et de chaussures peu serrées et surtout aérées quand c’est possible. Eviter les chaussures fermées où les pieds ne respirent pas.     
  • Changer souvent de vêtements et de chaussures, au moins tous les jours. 
  • Chez soi, ne pas hésiter à se mettre en tenue légère et demeurer pieds nus. Par contre en cas de mycose, il est préférable de ne pas marcher pieds nus dans son habitation, sous peine de contaminer les sols, les moquettes et les tapis, de champignons qui risqueraient de réinfester la personne après le traitement. 
  • Ne pas prendre ou mettre les affaires des autres personnes (serviettes, chaussures, chaussons…). De même ne pas prêter ses affaires, ou ne les remettre qu’après les avoir nettoyées.      
  • Ne pas marcher pieds nus dans les flaques d’eau autour des piscines, dans les vestiaires, les saunas, les douches collectives ou autres…    
  • Chez les femmes, l’usage des tampons serait favorable à la survenue de mycoses vaginales. Préférer des serviettes. Il en existe maintenant réalisées avec des constituants naturels.         
  • La sécheresse de la peau ou des muqueuses (buccales et vaginales) peut favoriser la survenue de mycoses. Pour éviter cela : bien s’hydrater et prendre de l’huile de Bourrache (en capsules par exemple – vendues en pharmacie). En cas de sécheresse vaginale, penser aussi à utiliser un lubrifiant avant un rapport.            
  • L’usage des préservatifs évite la transmission des mycoses gynécologiques. 
  • Les animaux peuvent quelquefois transmettre certaines mycoses cutanées comme la teigne. Donc, éviter les contacts des poils sur la peau, surtout des chiens inconnus.    

Pendant et après une mycose :
Pendant et près une mycose pour éviter qu’elle ne revienne :       

  • Désinfecter régulièrement son linge et ses serviettes de toilette, en réalisant un lavage à haute température (au-dessus de 60°C). Et lorsque cela n’est pas possible, il faudra soit :
    • Utiliser un peu d’eau de Javel dans sa lessive.
    • Saupoudrer son linge avec de la poudre antimycotique (vendue en pharmacie).

Attention particulièrement aux chaussettes, aux bas, aux chaussures et aux chaussons. Ne pas hésiter à les saupoudrer d’antimycotiques avant de les enfiler.

  • De la même manière, désinfecter toutes les chaussures, les gants et autres vêtements selon la localisation de la mycose.              
  • Changer de brosse à dents après avoir traité une mycose buccale.            
  • Passer l’aspirateur sur le sol pour enlever les squames de peau et lavez les surfaces carrelées avec de l’eau de Javel pour les désinfecter en cas de mycose des pieds ou de peau.    
  • Le bicarbonate est un vieux remède très efficace contre les mycoses. Il se dilue très bien dans l’eau et peut être utilisé pour la toilette (de temps en temps) et pour le lavage des sols après une mycose.

Fotolia_77604941_Subscription_XXL 

Traitements de fond :

  • La première chose importante à réaliser est l’équilibre de la flore intestinale à l’aide de probiotiques. Car un bon réensemencement intestinal empêchera l’installation de champignons. Il existe aujourd’hui des probiotiques à prendre par voie orale pour les intestins et aussi par ovule vaginal pour la sphère gynécologique. Ils sont conseillés aux personnes faisant régulièrement des mycoses, mais aussi systématiquement en cas de prise d’antibiotiques, de cortisone, mais aussi de stress… qui sont des agents destructeurs de la flore.     
  • Éviter les aliments sucrés : sucres, confitures, gâteaux, pâtisserie, chocolat, bonbons, boissons sucrées, alcools, mais aussi limiter la quantité de féculents. Car les champignons adorent le sucre… En cas de diabète, un traitement bien équilibré évitera la survenue de mycoses.        
  • L’acidité favorise le développement des champignons. Donc, il convient d’éviter les aliments induisant une acidité importante de l’organisme : viandes rouges, sucreries, laitages sodas, café, alcool, stress… et au contraire de favoriser l’activité physique, l’oxygénation, la détente, les fruits et légumes biologiques, un bon sommeil…

 Luc Bodin