.
Les grippes hivernale et porcine sont fort proches par leurs symptômes et par la structure des virus en cause. La grippe A(H1N1) se différencierait surtout par une plus grande contagiosité et aussi par des complications respiratoires plus fréquentes notamment concernant les populations à risque.
 

Mais tout ceci n’est que très théorique. Car les expériences des médecins sur le terrain, tant en Nouvelle-Calédonie qu’à Toulouse lors des premiers cas groupés, sont plutôt rassurantes. La grippe porcine ne leur a pas semblé plus dangereuse qu’une autre… Il existe donc un double langage, celui des officiels théoriciens derrière leur bureau et celui des médecins sur le terrain…    

Il faut aussi savoir que les antiviraux ne sont pas efficaces en préventif. De plus, ceux-ci contrairement à ce que leur nom pourrait indiquer, ne détruisent pas les virus. Ils se contentent de stopper leur multiplication, et ce sont les défenses immunitaires de la personne doivent faire le reste. De plus, des cas de résistance du virus aux antiviraux ont de plus été déjà notés.       

Fotolia_79345188_Subscription_XXL

La meilleure protection contre ces grippes est sans aucun doute la prévention. Il y a bien sûr la vaccination… qui fait aujourd’hui l’objet de toutes les polémiques, avec ses fervents adeptes et ses opposants acharnés… Il est vrai que ces vaccins ont été mis très rapidement sur le marché sans avoir passé tous les tests habituels, semble-t-il… Quoi qu’il en soit, avec ou sans vaccination, une prévention complémentaire est toujours souhaitable.  


Pour cela, il est logique de penser que la prévention du virus porcin soit identique à celle de la grippe hivernale compte tenu de la similarité des deux virus. Il convient donc en premier lieu de remonter les défenses immunitaires :

  •  Oligosol cuivre-or-argent : 1 dose le matin avant le repas.
  •  Oligosol zinc : 1 ampoule le midi avant le repas.
  •  Echinacceapurpurea TM (teinture mère) : 80 gouttes le soir.          

Chez les petits enfants, il est préférable d’utiliser seulement l’homéopathie : Thymuline 9CH (3 granules le matin) et Nuxvomica 5CH (3 granules le soir) à diluer dans un peu d’eau et à faire boire au biberon spécial.

Dans tous les cas, ces traitements seront complétés par :

  •  Thymuline 15CH : 1 dose (ou 5 granules) le mardi au lever.
  • Sérum Yersin 9CH : 1 dose (ou 5 granules) le jeudi au lever.
  •  Oscillococcinum : 1 dose le dimanche.    

En cas d’épidémie, il conviendra d’aérer souvent les lieux de travail et les habitations. Il est possible diffuser aussi des huiles essentielles comme HE citrus limonus, ou HE eucalyptus polybractea ou encore HE thymus vulgaris.

Le lavage régulier des mains est conseillé. Quant au port du masque, au nettoyage des téléphones, des claviers d’ordinateur, des robinets et autres… ils ne peuvent qu’être utiles… du moins en théorie. Mais il ne convient pas de tomber dans la phobie… par ailleurs, le masque devrait surtout être porté par les personnes malades pour ne contaminer les autres… plutôt que par les bien-portants pour ne pas être contaminés !

Enfin en cas de début de syndrome grippal, il est intéressant de prendre le plus rapidement possible :

  •  Gouttes aux essences : 15 gouttes 3 à 4 fois par jour.
  •  Oligosol cuivre : 1 ampoule avant les 3 repas.
  •  Vitamine C sous forme de jus d’oranges fraîches sans sucre ajouté.

 

Les jeunes enfants prendront plutôt du Paragrippe à raison de 2 comprimés à sucer ou à faire fondre dans de l’eau avant les 3 repas, ainsi que des Huiles essentielles (voir ci-dessus) à diffuser dans la maison et la chambre. Enfin pour tout le monde : Oscillococcinum : 1 dose matin et soir pendant 48 heures. Il est aussi important de savoir conserver sa fièvre lorsqu’elle n’est pas trop élevée (moins de 39°C) et si elle est bien supportée. Car une température au-dessus de 38°C tue les germes et relance le système immunitaire…

Luc Bodin