.

La maladie d’Alzheimer n’est pas toujours une maladie aisée à diagnostiquer du moins au début : les symptômes ne sont pas toujours significatifs, les tests cognitifs aident, mais ils ont aussi leurs limites et les examens complémentaires servent surtout à éliminer les autres causes de démence plus qu’à diagnostiquer une maladie d’Alzheimer.

Fotolia_54882103_Subscription_XL

D’un autre côté, comme les traitements ont une efficacité limitée, il est important de diagnostiquer précocement cette maladie, du moins avant le stade de la démence, pour instaurer ces remèdes et pouvoir espérer freiner l’évolution. 

Une ponction lombaire permet de trouver des biomarqueurs spécifiques dans le LCR (protéine tau, phosphotau, amyloïde). Mais cet examen n’est pas aisé à réaliser en pratique courante et encore moins à répéter.      
Le pet-scan est par contre un examen plus facilement réalisable. Il permet de visualiser les dépôts de plaques amyloïdes qui sont un des principaux éléments du processus qui aboutit à la maladie d’Alzheimer. Une étude finlandaise a démontré que cette présence était bien corrélée avec une évolution ultérieure vers la pathologie d’Alzheimer.

Luc Bodin