La séquelle principale et la plus souvent rencontrée est la douleur post-zostérienne, c’est-à-dire une douleur qui persiste après que l’éruption se soit tarie. Elle est liée à l’irritation du nerf produite par le virus.

La douleur persistera tant que la cicatrisation du nerf ne sera pas terminée, ce qui peut prendre des mois voire des années. La survenue de douleur post-zostérienne dépend principalement de l’intensité du zona et de l’état général (et de l’âge) de la personne au moment de la maladie.

femme mal tete
Cette douleur peut revêtir différents aspects : sensation de tiraillement, d’arrachement, de brûlure, de décharge électrique, de démangeaison qui peuvent survenir par à coup ou être persistantes de manière continue avec éventuellement des crises aiguës surajoutées.       

Cette douleur est souvent déclenchée par le frottement des vêtements, le froid ou le chaud, le toucher, le mouvement… Elle est souvent très difficile à endiguer et vient rendre la vie difficile aux personnes touchées.     

La meilleure solution pour éviter la survenue de douleur post-zostérienne est de traiter énergétiquement le zona au moment de son éruption. C’est à ce moment que l’action des traitements sur les nerfs et les douleurs semblent la plus efficace… après les résultats sont beaucoup plus aléatoires.

Luc Bodin