Docteur Luc BODIN

Les irritations gastriques peuvent prendre des aspects variés comme fringale, pesanteur, ballonnements… mais surtout brûlures. Les causes principales sont les anti-inflammatoires, l’aspirine et une bactérie : l’helicobacter pylori… mais aussi l’alimentation et le stress.

Ces brûlures peuvent s’accompagner de remontées acides, signes d’un reflux gastro-oesophagien RGO (passage anormal du liquide acide de l’estomac vers l’œsophage et la bouche). Quelques conseils simples permettront de minimiser, voire d’arrêter ses symptômes.

Fotolia_58780981_Subscription_XXL

 L’alimentation à éviter

Un signe très évocateur des irritations gastriques est la survenue des brûlures épigastriques à distance des repas, généralement deux à trois heures après… Le fait qu’elles soient calmées par une prise alimentaire en sera la confirmation.     
Cela est dû à une irritation de la muqueuse gastrique et/ou oesophagienne à cause de l’acidité gastrique souvent en excès dans l’estomac et qui remonte le long de l’œsophage. Or ce dernier n’est pas protégé contre une telle agression.

Dans la prévention de ce mécanisme, l’alimentation est un élément primordial.

D’abord, il faut éviter tout ce qui est relevé et qui risque d’accroître l’acidité gastrique ou l’irritation oesophagienne. Tous les alcools seront à éviter, mais surtout les alcools pris à jeun (apéritifs) ou pris en fin de repas (digestifs).           
A ceci, s’ajoutent le poivre, le vinaigre, la moutarde, les épices, le chili… et à moindre degré les jus de fruits, les agrumes (pamplemousse, citron, orange), les tomates et le café.        

Par ailleurs, il conviendra d’éviter les aliments riches en graisses comme les viandes grasses (porc, mouton, bœuf), les charcuteries, les fromages, les pâtisseries… parce qu’ils ralentissent la digestion et favorisent une augmentation des sécrétions acides dans l’estomac. Tout cela aggravera les brûlures et le reflux… De même, le lait calme l’acidité sur le coup pour l’accentuer ensuite…       
Les boissons gazeuses et le fait de manger trop vite favoriseront l’aérophagie et donc le reflux. Quant aux sodas contenant de la caféine comme le cola, ils sont soupçonnés d’aggraver les brûlures gastriques.

L’alimentation conseillée

Tout d’abord, le fait de manger lentement, dans le calme et la détente est le premier élément à considérer, car le stress aggrave l’acidité gastrique,  mais aussi le fait de mâcher correctement ses aliments seront des points importants pour prévenir les brûlures et les reflux.

Il faudra préférer les cuissons à l’eau, à la vapeur ou sur le grill, aux fritures par exemple. Il conviendra bien sûr, d’éviter d’y ajouter des épices. Le sel est en revanche autorisé.

Concernant les aliments, il n’est pas question de supprimer tous les aliments acides de l’alimentation quotidienne. Le principe est plutôt que ces aliments acides soient minoritaires lors d’un repas. Il est aussi conseillé de ne pas terminer son repas sur un aliment acide comme un fruit qui laissera une note acide… Le fruit peut en revanche être pris en début de repas ou avant un laitage maigre par exemple.             

En ce qui concerne les aliments, il faudra préférer en cas de brûlures d’estomac, il y a les viandes maigres comme le poulet ou la dinde, le poisson, les laitages allégés et les œufs. Pour les légumes, les céréales (pains, riz et nouilles complets) et les légumineuses (haricots blancs, petits pois, lentilles)… auront tendance à neutraliser les acides gastriques.             

Enfin, il est mieux aussi de faire plusieurs petits repas dans la journée que deux gros repas… à quantité alimentaire égale évidemment. De même, le repas du soir doit être léger et pris à distance du coucher…    
En cas de fringale ou de brûlure, ce sera l’occasion de boire un verre d’eau de source. Et si cela ne suffit pas de manger une collation ou de prendre un verre d’eau argileuse.
 

Autres mesures importantes :

  • Arrêt des anti-inflammatoires, cortisone et aspirine.
  • Arrêt du tabac
  • Gestion et lutte contre le stress qui aggrave les sécrétions acides gastriques mais aussi les contractions gastriques favorisant les reflux.
  • Faire attention à son poids, le surpoids aggravant les brûlures et les reflux.
  • Pour éviter le RGO, éviter les ceintures et les vêtements serrés à la taille (corset ou autres), surélever la tête de lit et éviter les efforts intenses comme le port de charges lourdes, la course prolongée…

Quoiqu’il en soit, en cas de persistance des troubles, il faudra en parler avec son médecin pour discuter de l’opportunité d’effectuer une fibroscopie, une recherche de l’helicobacter (bactérie pouvant être responsable) mais aussi de suivre un traitement à base de pansements anti-acides (attention beaucoup contiennent de l’aluminium) voire d’IPP (inhibiteur de la pompe à proton = antiacide). 

Luc Bodin