Docteur Luc BODIN

Les démangeaisons  au niveau de l’anus (prurit anal) sont des troubles fréquents. Elles se rencontrent chez l’enfant mais aussi chez l’adulte où elles peuvent rapidement devenir un supplice insupportable, voire douloureux.

Ces démangeaisons s’accompagnent quelquefois de sensation de cuisson ou d’irritation et appellent à un irrésistible besoin de se gratter. Or le grattage en plus  de risquer une surinfection locale, entretient la démangeaison par l’irritation qu’il produit. Et en cas d’oxyurose, des vers vont se glisser sous les ongles favorisant des réinfestations par voie buccale.

Fotolia_78302372_Subscription_XXL

De petites mesures limiteront déjà ces démangeaisons comme faire sa toilette avec un savon doux et renouveler ce lavage après chaque selle… Pour s’essuyer après la toilette ou après la selle, il est préférable de tamponner la zone anale plutôt que de la frotter, mais aussi d’utiliser des serviettes et du papier toilette doux, non parfumé et sans colorant. Il est aussi conseillé de porter des vêtements amples et en coton pour éviter le frottement et la macération. La position assise prolongée peut aussi les favoriser. Des bains de siège (chauds ou froids selon les personnes) avec un peu de bicarbonate soulagent aussi souvent ce prurit.

La cause la plus souvent rencontrée est une vermiculose surtout les oxyures chez les enfants. Mais cela peut être des ascaris, la douve du foie, le taenia… des examens (scotch test au niveau de l’anus, examen parasitologique des selles…) permettront de déterminer le type de vers et le traitement à appliquer (Fluvermal, Tredemine, Combantrin, Povanyl…). En cas de vermiculose récidivante, en plus des petites mesures classiques (couper court les ongles, désinfection du linge et des serviettes de toilette, cuisson des aliments…) un traitement de fond homéopathique peut être conseillé comme Cina composé ou Cina complexe : 20 gouttes deux fois par jour pendant plusieurs semaines.

Fotolia_63429257_Subscription_XXL

Mais d’autres causes sont possibles pour ces démangeaisons anales, comme des maladies de peau : eczéma, psoriasis, mycose, infection… des hémorroïdes, une fissure anale, une fistule anale… Et à côté de ces causes locales, certaines maladies générales peuvent induire également ces démangeaisons : le surpoids, le diabète, l’alcool et l’alimentation épicée.

Ainsi, le traitement dépendra de la cause. C’est pourquoi il est important en cas de démangeaisons persistantes d’aller consulter son médecin afin qu’il pose un diagnostic précis, seule solution pour avoir un traitement vraiment efficace.

Dans quelques cas, aucune cause n’est retrouvée (prurit idiopathique). Il faudra alors s’orienter vers un régime allégé pour le foie (pauvre en graisses cuites, laitages, sucreries, viandes grasses et alcool). Autrement des pommades calmantes (comme celles indiquées en cas de crises hémorroïdaires) : Proctolog, Sedorrhoïde, Cirkan ou la pommade homéopathique Homéoplasmine, des bains de siège, un rééquilibre du transit intestinal, des probiotiques pour la flore intestinale (et anale), de l’huile de bourrache pour assouplir la peau et les muqueuses asséchées, un traitement du stress… seront indiqués selon les situations. L’homéopathie est également intéressante avec Poumon Histaminum 15CH : 3 granules avant les repas et si démangeaison, Sulfur, Arsenicum  album, Apis mel peuvent être aussi prescrits selon les signes présentés.

Dr Luc Bodin