L’Afssaps mentionne le risque de troubles psychiatriques, notamment de risque de suicide qui a été évoqué à la suite d’une centaine d’observations rapportées dont 52 dépressions, 10 tentatives de suicide et 10 suicides en France (combien dans le monde ?) depuis 1986. Mais officiellement le lien entre risque psychiatrique et isorétinoïde n’est toujours pas établi. Cependant avant toute prise d’isorétinoïde, la personne doit maintenant être informée de ce risque psychiatrique, comme le mentionne insidieusement l’Afssaps…

homme avec medic

            Attention aussi aux risques tératogènes, c’est-à-dire aux risques de malformations fœtales en cas de grossesse sous isorétinoïde… Une contraception efficace est obligatoire en cas de prise de ce médicament qui est prescrit à plus de 100 000 personnes par an en France, soit plus de 2 millions depuis 1986. Les femmes recevront maintenant un carnet-patiente qui établira un lien entre le prescripteur, le pharmacien et la patiente, parce que le nombre de grossesses sous isorétinoïde ne cesse d’augmenter malgré les mises en garde précédentes.

Dr Luc Bodin