Les excès de cholestérol, les hypercholestérolémie posent de graves problèmes de santé (artérite, infarctus...) lorsqu'ils persistent longtemps dans l'organisme. Il convient dans cette situation de commencer par un régime alimentaire pauvre en cholestérol. Mais s'il s'avère inefficace ou si le taux de cholestérol est d'emblée très élevé, il faudra avoir recours à des remèdes : les traitements conventionnels sont très puissants, mais les remèdes naturels peuvent aussi être de bonnes solutions alternatives ou complémentaires. 

 Il en existe deux catégories de traitement conventionnel  :   Les fibrates (Béfizal, Lipanthyl…) qui sont les plus anciens qui sont un peu moins efficaces, mais mieux supportés. Ils sont à favoriser si le taux de cholestérol n'est pas très élevé et s'il n'existe pas d'autres facteurs de risque cardiovasculaires. Les statines (Tahor, Zocor, Elisor…) qui sont des produits extrêmement performants, mais pouvant induire des douleurs musculaires et des irritations hépatiques (augmentation des TGO et TGP). À ceux-ci, s’ajoutent d’autres remèdes possibles : 
* Des inhibiteurs de l’absorption intestinale de cholestérol (Ezetrol). Il est riche en effets secondaires et ne s’associe pas toujours bien avec les autres anticholestérolémiants.
* Le colestyramine (Questran), qui est une résine empêchant la réabsorption de la bile (riche en cholestérol). Il est souvent mal supporté au niveau intestinal (ballonnement, troubles du transit). 
* L’acide nicotinique (Niaspan) est une vitamine B3 qui intervient sur le rapport HDL/LDL. Mais ici aussi attention aux interactions médicamenteuses et aux effets secondaires.
* Les oméga 3 (Maxépa, Omacor) sont davantage indiqués contre les excès de triglycériques (une autre graisse), mais ils ont largement leurs places en cas d'hypercholestérolémie. De plus, certains chercheurs considèrent que le rapport : graisses insaturées (ω3 et ω6)/graisses saturées est plus important que le rapport HDL/LDL contrairement à ce qui nous est généralement présenté. 
femme sport
La médecine naturelle propose de nombreux produits, mais fort peu sont réellement efficaces. Je retiendrais surtout :
L’ail qui est universellement reconnu pour la prévention des maladies cardiovasculaires. 
 Les fruits et les légumes crus qui contiennent beaucoup de fibres, et notamment les pommes (pectine), l’ananas, les pamplemousses, les citrons…
Les phytostérols présents dans le soja, le colza, l’avocat, les noix… sont également capables de réduire le taux du cholestérol. La lécithine (riche en phospholipides) de soja est efficace en cas d’hypercholestérolémie  légère. 
La levure de riz rouge (250mgr x 2 fois/j) qui contient de la lovastatine, un produit naturel proche des statines.  Mais attention la concentration de cette substance est très variable selon les provenances (fabricants).
Le policosanol, extrait de la canne à sucre, agit sur la fabrication du cholestérol, mais on manque d’études sérieuses. 
L’olivier (Olea europea) et la cannelle (1 g/j) sont intéressants dans quelques cas.
La vitamine C serait indispensable selon le Dr Rath pour prévenir la formation des plaques d’athérome. Des carences en vitamine C seraient responsables selon lui, de microlésions sur les artères sur lesquels viendrait se fixer le cholestérol. La prise de vitamine C (naturelle) empêcherait la formation des plaques d’athérome, mais aussi favoriserait l’élimination de celles déjà existantes… 
La vitamine D et le calcium pourraient aussi aider à normaliser le cholestérol (sous surveillance de la calcémie).
Autre élément intéressant : le jaune d’œuf liquide (œuf cru, sur le plat ou à la coque) ferait baisser le taux de cholestérol grâce au colostrum qu’ils contiennent, mais qui est détruite dans les jaunes coagulés (œufs durs et en omelettes)… Je n’ai pas d’éléments étayant cette thèse. 
L’acidose de l’organisme serait le grand responsable de l’augmentation du cholestérol selon Peter Jentschura. Le traitement de l’acidose permettrait de résoudre l’hypercholestérolémie (voir article dans actualités)
Enfin, je vous signale deux livres intéressants du Dr Michel de Lorgeril, cardiologue et chercheur au CNRS qui remettent en cause la responsabilité du cholestérol : « Dites à votre médecin que le cholestérol est innocent, il vous soignera sans médicament » et « Cholestérol, mensonges et propagande » (éditions Thierry Souccar). Ils remettent en cause le dogme du cholestérol et montrent le problème sous un autre angle… à réfléchir.    Dr Luc Bodin