.

L’ostéoporose est une maladie fréquente, qui touche inégalement les personnes. Il est utile de connaitre ses facteurs de risque afin de savoir s’il est nécessaire de réaliser un traitement préventif, avant que l’ostéoporose ne s’installe.

Les facteurs de risque de l’ostéoporose sont nombreux. Ce sont :

– l’âge avancé,
– le sexe féminin (mais les hommes sont également atteints),
– la population blanche ou asiatique,
– les antécédents personnels de fractures avant 40 ans,

femme avec blouse

– les antécédents familiaux de fracture ou d’ostéoporose,
– une immobilisation prolongée ou une inactivité physique,
– un indice de masse corporelle bas, inférieur à 19 (maigreur) ou un faible poids ou une perte de poids.
– un déficit oestrogénique (ménopause, traitements anti-oestrogènes) et surtout si la ménopause est survenue tôt (avant 50 ans),
– la consommation de tabac et d’alcool,
– un faible apport en calcium et vitamine D,
– la prise de glucocorticoïdes (cortisone) en traitement de longue durée,
– l’existence d’une ostéogenèse (fabrication osseuse) imparfaite dans les antécédents personnels ou familiaux.
– une hyperthyroïdie, une hyperparathyroïdie, un hypercorticisme (syndrome de Cushing), un hypogonadisme (andropause) qui sont des maladies hormonales nécessitant un traitement propre.

Mais il en existe encore de nombreuses autres causes possibles comme les intoxications au plomb, certains traitements (anti-vitaminiques K, pansements gastriques contenant de l’aluminium), la consommation excessive de sel (NaCl) ou d’aliments acidifiants, les maladies du côlon (qui gène l’absorption du calcium et de la vitamine D), l’insuffisance rénale chronique, etc.

Une personne qui présente plusieurs facteurs de risque devra s’engager vers un traitement préventif de l’ostéoporose précocement, vers 50 à 60 ans par exemple, selon la situation.

Dr Luc Bodin