Lors de la survenue d’un saignement de nez, il est recommandé de se détendre, de rester en position verticale et d’apposer de la glace sur le nez.
Des applications  de pommade HEC ou de tampons de Coalgan 
à l’intérieur de la narine sont aussi d’un grand secours en attendant la consultation chez le médecin.
Un traitement homéopathique constitué de China 4CH et de Drymis 4CH à raison de 3 granules de chaque avant les 3 repas complétera le traitement.

En cas de saignements importants ou prolongés, la pose en urgence d’un tampon (méchage) dans la fosse nasale par un médecin ORL est quelquefois nécessaire. Il faut alors se rendre à l’hôpital le plus proche.

Fotolia_60286491_Subscription_XXL

En cas de saignements de nez récidivants ou persistants, il est indispensable de consulter un médecin afin de vérifier sa tension artérielle. Car un saignement de nez (épistaxis) peut être la conséquence d’une hypertension artérielle (HTA) qu’il conviendra de traiter impérativement. Le traitement de cette hypertension résoudra le problème de l’épistaxis. Le saignement de nez est alors un bon signal d’alerte d’une poussée de HTA.

En l’absence d’hypertension artérielle, la cause la plus fréquemment rencontrée est la présence d’une varice (gonflement veineux) située dans le fond du nez, près des fosses nasales, et qui saigne. Un médecin ORL pourra la visualiser avec ses appareillages et la cautériser ce qui réglera définitivement le problème.

En attendant la cautérisation, il faudra éviter toute prise de traitements anticoagulants et d’aspirine.

 
Dr Luc Bodin