Le lichen plan est une maladie mystérieuse dont la cause n’est pas connue. Il est souvent déclenché par un choc psychologique. Il est parfois associé à d’autres maladies (diabète, colite, hypertension, hépatite…) ou à la prise de certains médicaments (sels d’or, rimifon, vaccin hépatite B, aspirine…) Les chercheurs pensent actuellement qu’il s’agirait d’une maladie auto-immune. Fort heureusement, il est bénin.

Il se localise sur la peau, au niveau des ongles et sur les muqueuses (bouche, organes génitaux, anus). Il peut poser des problèmes esthétiques difficilement acceptés par la personne. Il se présente sous l’aspect de petits boutons légèrement violacés qui se regroupent pour former des plaques. Ces lésions produisent des démangeaisons parfois fort dérangeantes.

L’évolution est souvent lente, persistante et chronique avec des récidives.

femme avec blouse

Les traitements en accélèrent la guérison. Ils consistent essentiellement en des pommades à la cortisone associées à des médicaments antihistaminiques afin de calmer les démangeaisons et des tranquillisants. Des séances d’UVA (puvathérapie) et des cures thermales peuvent apporter une amélioration dans les formes persistantes.

La médecine naturelle insistera surtout sur la résolution du choc psychologique initial (psychothérapie, PNL, sophrologie ou autre) et sur la détoxication de l’organisme (régime Seignalet, aloe vera, ail, chlorella…). Le traitement de la colite (argile et probiotiques) est indispensable lorsqu’elle existe.

L’homéopathie possède de nombreux remèdes pour ce type de lésions cutanées. Les vitamines A et B, les antioxydants et l’huile de bourrache peuvent être essayés. Enfin, la propolis a été utilisée avec succès en applications directes (coton-tige) sur les lichens plan buccaux. Des expérimentations sur des applications de miel sur les lésions cutanées (sous pansement pendant la nuit) seraient aussi en cours.

Dr Luc Bodin