La crise migraineuse est souvent très douloureuse et invalidante. Des mesures et des traitements doivent être instaurés le plus rapidement possible afin de la stopper.  Ainsi, il est souhaitable de prendre les remèdes anti-migraineux dès le début de la crise et de ne pas attendre qu’elle s’installe complètement... Car alors, il sera plus difficile et surtout plus long d'arrêter les douleurs. 
 
 
 Le premier réflexe est de s’orienter vers des traitements simples, mais souvent efficaces : 
 
1. Les antalgiques habituels : 
 •   l’acide acétylsalicylique (Aspirine) et les anti-inflammatoires : Ibuprofène ou Naproxène. Mais ceux-ci peuvent induire des problèmes d’estomac et de colon, voire des maux de têtes en cas d’abus.
 •    le paracétamol, mais il peut être incommodant pour le foie.
2. En association avec les antinauséeux : la Metoclopramide, le Domperidone. 
Fotolia_78825864_Subscription_XXL
Mais si les crises se répètent, il faudra s’orienter vers: 
 o les Triptans est le traitement actuel de référence de la crise migraineuse. Ils sont utilisés sous forme orale lorsqu'il n'y a pas de nausées ni de vomissements. Sinon, il faudra avoir recours aux formes sous-cutanées (injections), nasales ou rectales. Les Triptans sont des antagonistes des récepteurs 5-HT1D de la sérotonine, ce qui leur donne une action extrêmement ciblée sur la migraine. Ils sont contre-indiqués en cas d’antécédents cardiaques, de plus ils sont quelquefois mal supportés : gène thoracique, nausées, fatigue, bouche sèche (le « triptan related »).
 
 La dihydroergotamine par voie nasale ou injectable. 
 
 L’appareil Cefaly est basé sur le principe de l’électrothérapie antalgique. Il s’applique sur le front au moment des crises. Il bloque l’influx douloureux à l’entrée de la colonne vertébrale (www.iazeo.fr).
       
 Attention aux abus de certains remèdes qui peuvent auto-entretenir la migraine comme cela peut être le cas avec les antalgiques contenant de la codéine ou de la caféine.
Dr Luc Bodin
Septembre 2009