La migraine se définit par de violents maux de tête, sans régularité définie, qui s’accompagnent souvent de nausées, de vomissements, de gêne à la lumière et au bruit, ainsi que quelquefois d’aura. Tous ces symptômes sont aggravés par la réalisation des tâches quotidiennes. Le repos au lit, dans le noir et le silence est souvent nécessaire.
 Le diagnostic est souvent difficile. L’examen physique est normal ainsi que les prises de sang, l’électroencéphalogramme, les radiographies et l’IRM de la tête. Cette normalité permet d’éliminer les autres causes de maux de tête : les hémorragies méningées, les méningites, les hypertensions intracrâniennes, les tumeurs, les névralgies, les médicaments…  Seule une longue discussion avec la personne permettra au médecin de poser le diagnostic de migraine. 
Fotolia_77106013_Subscription_XXL
Le mécanisme de la migraine n’est pas encore formellement établi. Certains pensent à un problème circulatoire cérébral. En particulier, un mauvais retour veineux qui aurait tendance à favoriser une accumulation du sang veineux au niveau de la tête. D’autres pensent à une libération de neuromédiateurs au niveau du circuit de la douleur (excitation des récepteurs NMDA, baisse de la sérotonine, augmentation de la substance P). Il est aussi possible que les problèmes veineux entraînent la libération de neurotransmetteurs…   Il n’a pas été retrouvé de gène (hérédité) responsable de la migraine. Par contre, il existe une prédisposition familiale dans environ 70 % des cas. Mais en plus de cette prédisposition, il existe aussi d’autres facteurs de risque : • Le stress, les émotions, les chocs émotifs,• L’insomnie et le manque de sommeil,
• La déshydratation,• Les variations barométriques dues à la météo ou aux voyages en avion,• Les règles (menstruations) avec ou sans cycles irréguliers, les problèmes hormonaux, la grossesse…• Les repas riches, gras et copieux surtout le soir,• Le chocolat,• L’alcool,• La pilule (mais elle peut être aussi bénéfique dans d’autres situations),• Les problèmes cervicaux,• Les efforts physiques,• La dépression (mais elle peut être la cause ou la conséquence de la migraine)…
Ces éléments peuvent être isolés : la survenue des règles peut suffire à elles seules à déclencher la migraine, mais souvent c’est l’association de plusieurs causes qui finit par décompenser en migraine : un peu de stress, quelques carrés de chocolat, un effort physique… et la migraine commence. 
Dr Luc Bodin 
Septembre 2009