Les sinus sont des cavités normalement remplies d’air et qui sont creusées au cour de l’enfance, dans les os du crâne autour du nez. Il en existe plusieurs : les sinus frontaux, maxillaires, ethmoïdaux et sphénoïdaux. Ils communiquent tous directement avec les narines par de petits canaux étroits. Cette anatomie explique pourquoi une infection du nez (rhume - rhinite) peut facilement s’étendre aux sinus créant alors une sinusite. 

 Une sinusite aigue se caractérise par des douleurs (plus ou moins violentes) spontanées ou provoquées par la pression du ou des sinus infectées. Elle s’accompagne souvent de fièvre, de nez bouché, d’enrouement, de toux voire d’éternuement. 
Fotolia_79345188_Subscription_XXL
Traitement de la sinusite aiguë 
 Dès le début des symptômes, une prise d’Oscillococcinum (1 dose matin et soir pendant 48 heures), d’oligoélément de cuivre (1 ampoule matin et soir) et d’extraits de pépin de pamplemousse ou de Gouttes aux essences pourra stopper l’évolution. 

Le problème essentiel des sinusites est que les secrétions ne s’évacuent pas ou mal hors des sinus. Il faut donc les fluidifier. Pour cela, on associera aux remèdes précédents, un fluidifiant : la N-acetyl-cystéine, qui permet également de relancer les défenses immunitaires. Il est possible de s’aider  de lavages de nez (sérum physiologique ou Rhinofluimucil) et d’inhalations avec par exemple des huiles essentielles d’eucalyptus citriodora ou de melaleuca alternifolia mélangées avec de l’eau bien chaude. Il faudra aussi veiller à humidifier l’atmosphère sèche des maisons surchauffées. Car cela a tendance à assécher les secrétions nasales empêchant leur évacuation naturelle. La position verticale permet le drainage naturelle des sinus. Ainsi une position semi assise (avec quelques oreillers) est conseillée pour la nuit.

Pour la fièvre et la douleur, la prise de paracétamol ou d’aspirine sera généralement suffisante associée aux traitements précédents. La prise d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires (voire de cortisone) ne sera réservée qu’au cas sérieux et surinfectés. Ils ne sont guère indiqués en première intention. 
L’acupuncture est efficace en une ou deux séances sur les sinusites. 
Causes possibles de sinusites récidivantes

De plus, les sinus étant situés dans les os du crâne, une remise en place ostéopathique de ceux-ci est souvent très bénéfique. 
Par ailleurs des infections dentaires (caries, granulome ou autre) peuvent diffuser aux sinus maxillaires voisins y produisant une sinusite généralement récidivante. Le traitement passera par le traitement des dents. 
Enfin, il peut y avoir aussi des pathologies ORL intriquées aggravant ou induisant la sinusite : allergie, polypes sinusaux ou nasaux bouchant la sortie du sinus, secrétions épaisses et impossibles à évacuer… Des interventions consistant à nettoyer les sinus sont alors nécessaires. 
Dr Luc Bodin