Depuis leur découverte, les antibiotiques ont sauvé de  très nombreuses vies de par le monde. Ils ne sont efficaces que contre les bactéries et en aucun cas contre les virus ou les parasites. Ils ont une place irremplaçable dans les cas d'infections graves, sévères, surtout s'il existe des complications (septicémie, méningite, atteinte cardiaque), des problèmes respiratoires (essoufflement, encombrement), une altération de l'état général, ou encore si l'infection atteint des personnes faibles ou porteuses d'une autre pathologie (cardiaque, pulmonaire, déficit immunitaire ou autre...). 

 L'antibiothérapie ne doit pas être galvaudée. Elle est réservée aux situations sérieuses. 
En cas d'infections récidivantes, il est aussi souvent justifié de commencer par une antibiothérapie bien menée pour la stopper et pour nettoyer l'organisme. Ensuite  un traitement de fond (homéopathie, oligoéléments ou autres) sera engagé pour prévenir toute récidive de l'infection. 
Les antibiotiques sont donc des traitements  très utiles mais il est important de respecter des règles de prescription, strictes.
medicament
L'antibiotique sera choisi en fonction de la localisation de l'infection et donc du germe probable en cause. Ainsi au niveau des amygdales, les virus sont les germes les plus fréquemment en cause. mais il peut arriver que ce soit la bactérie Streptocoque β hémolytique. De même, au niveau de la peau, une autre bactérie  est souvent responsable d'infection : le staphylocoque doré... Aussi, l'antibiotique sera différent selon que l'on a affaire à une angine ou une infection cutanée. Car les antibiotiques diffusent différemment selon les tissus et les organes du corps : bronches, sinus, oreilles, vessie ou méninges. 

 L'antibiotique sera choisi aussi selon la gravité de l'infection, la rapidité  de  son évolution,  les  contre-indications du médicament (insuffisance rénale ou hépatique, allergie...), le risque évolutif de  l'infection  (risque de septicémie, endocardite...)  et  l'état général  de  la  personne  ou  de  l'enfant.  Il  faut  donc  une parfaite connaissance de ces remèdes pour faire le meilleur choix. Il est nécessaire que ce soit un médecin qui prescrive le traitement antibiotique. 
Des règles strictes doivent être suivie par toutes personnes prenant un antibiotique. Il est indispensable : 
 - de le prendre régulièrement,  - à la dose indiquée : une dose trop faible sera inefficace contre le germe qui deviendra alors résistant à l'antibiotique. On perd ainsi une arme potentielle.  - ne pas sauter de prise : le risque est le même que le précédent - prendre la durée indiquée : Il ne faut pas l'arrêter dés que cela va mieux. Car si la personne malade arrête trop tôt son traitement alors que l'infection n'est que partiellement détruite, il demeure toujours des germes qui vont se re-développer dès l'arrêt de l'antibiotique. 

C'est ainsi qu'il est plus mauvais de mal prendre un antibiotique que de ne pas en prendre du tout ! Car en cas de problème persistant après un antibiotique mal pris, le tableau clinique devient floue et bâtard... de plus, le germe est devenu résistant à l'antibiotique donné : donc il est inutile de reprendre l'antibiotique qui a été mal pris ! Ainsi, soit on prend correctement un antibiotique, soit on ne le prend pas du tout ! Mais, ne jamais prendre un traitement antibiotique à moitié : Il ne sera pas efficace et générera une résistance du germe à l'antibiotique. 
L'usage des antibiotiques ne doit en aucun cas, être galvaudé. Car cela favorise l'apparition de résistances aux antibiotiques. Mais aussi cela développe le côté nuisible d'une antibiothérapie sur l'organisme : encrassage du foie et de la vésicule biliaire, ainsi que destruction de la flore intestinale, tels sont les effets visibles à court terme. Mais à plus long terme, certains évoquent les aggravations des allergies (eczémas, asthmes, intolérances alimentaires) mais aussi  l'apparition de rhumatismes, de fatigue, de baisse du moral, de problèmes digestifs... Certains auteurs auraient même constaté que les personnes prenant souvent des antibiotiques ont plus de cancers que les autres....       Quoiqu'il en soit, pendant une antibiothérapie, je conseillerai de prendre systématiquement :  - un probiotique qui est un produit permettant de régénérer la flore intestinale détruite par l'antibiotique. Il permet aussi d'éviter la survenue de candidose (champignon) au niveau du tube digestif, de la bouche, (aphte, muguet, mucite, muqueuse buccale à vif rendant très douloureuse toute alimentation) ou de la cavité vaginale (mycose ou candidose vaginale) favorisée par cette destruction de la flore intestinale. Car souvent après avoir absorbé l'antibiotique, il faudra que la personne prenne un antifongique pour se débarrasser du champignon développer suite à l'antibiothérapie !  A défaut de probiotique, il est possible de prendre du yaourt fermenté ou au bifidus, voire de l'Ultralevure* qui auront une action protectrice, mais beaucoup plus faible sur la flore.  - un protecteur hépatique comme le Nux vomica 7CH en homéopathie, la chélidoine, le romarin, le radis noir... Car l'antibiothérapie vient fragiliser le foie et la fonction biliaire. Un  tonifiant hépatique sera le bienvenu pendant ou/et après le traitement. Et sauf indication contraire de votre médecin, prenez l'antibiotique pendant ou à la fin de son repas. L'antibiotique est ainsi mieux digéré et toléré.
Une antibiothérapie bien indiquée, prise aux doses adéquates, bien suivie par la personne malade, associée à la prise de probiotiques et d'un protecteur  hépatique sera bénéfique et efficace. Il faut cependant se rappeler que les huiles essentielles sont également très actives contre les infections. 
  Dr Luc Bodin