La France est le pays possédant le plus grand nombre de stations thermales au monde. La plupart se situent en altitude. Les cures thermales présentent de nombreuses indications utiles pour les malades en cardiologie, en rhumatologie, en pneumologie, en gastro-entérologieElles constituent un excellent traitement contre les infections récidivantes comme les rhino-pharyngites, les otites, les sinusites, mais aussi les allergies. Les cures thermales sont à préconiser dans tous les cas difficiles et résistants aux traitements habituels.

Le principe de la cure thermale est double :

* Nettoyer et drainer les sécrétions pathologiques pour les évacuer au maximum. Pour cela les stations disposent de jets doux permettant le lavage des fosses nasales, des bronches, des sinus… mais aussi d’aérosols, de bains, d’instillateurs divers, d’inhalateurs, des fumigateurs, de traitements de drainage... permettant l’élimination de ces sécrétions et la relance des défenses immunitaires locales.

* Relancer les défenses immunitaires locales et générales.

equipe médical

 L’usage de l’eau thermale est l’élément thérapeutique principal des cures thermales. Ces eaux, bues immédiatement à leur sortie de la source, sont particulièrement riches en minéraux qui sont alors au maximum de leur ionisation… « ionisé » signifie ici qu’une molécule manque d’électrons  ce qui lui donne une charge négative. Cet état leur procure une grande réactivité au niveau de l’organisme. L’eau thermale stimule donc, certaines réactions chimiques de l’organisme.
Les minéraux et les oligoéléments contenus dans l’eau se trouvent donc sous forme ionisée à leur sortie de la source, ce qui leur donne un fort impact sur l’organisme. Le soufre est l’agent essentiel pour lutter contre les infections récidivantes, mais aussi pour stimuler la fonction hépatique (ce qui permet le nettoyage de l’organisme).

Constitution des eaux thermales
      Ainsi, l’efficacité de ces eaux de cure vient de leurs constituants, mais aussi du fait qu’ils se trouvent sous forme ionisée. Les curistes boivent en général un verre d’eau par jour. Le goût et l’odeur de cette eau sont très forts. L’eau de la cure stimule fortement l’organisme, au point qu’un seul verre d’eau
par jour suffit à produire de l’effet désiré. Ceci est en complète opposition avec les eaux minérales en bouteille, pour qui la mise en bouteille puis le temps du transport et de  stockage (pas toujours idéales dans des conditions adéquates : température, ensoleillement…) fait que l’eau perd rapidement son ionisation et par là toute son action thérapeutique. Quelques jours suffisent  ! D’ailleurs, ces eaux minérales en bouteilles n’ont pas du tout le même goût que les eaux bues à la station… Les minéraux contenus deviennent alors de simples pierrailles, guère utilisables par notre corps, et qui pourraient même être une source d’encrassement !
Les cures thermales sont prises en charge par les assurances maladies sur prescription médicale et après accord du médecin-conseil. Seuls les soins sont pris en charge généralement, et non le transport (sauf exception), ni le logement. Les cures durent trois semaines et nécessitent des soins quotidiens pendant trois ou quatre heures. Une cure thermale est fatigante. Il vaut mieux prévoir de se reposer entre les soins. Il est nécessaire de faire une cure annuelle pendant trois ans successifs pour bien consolider les résultats obtenus.

Dr Luc Bodin