Une plante, la bugrane, permet d’éliminer bon nombre de calculs de la vésicule biliaire et des voies urinaires (reins, uretère, vessie).

Les calculs peuvent poser plusieurs sortes de problèmes:
* douleurs déjà de par leur simple présence qui enflamme les tissus: vésicule biliaire, uretère, cholédoque…
* De plus, leur passage dans les canaux s’accompagne de coliques  hyperalgiques ( colique néphrétique, colique hépatique).
* Ces calculs peuvent aussi bloquer les canaux évacuateurs de l’urine ou de la bile avec de graves conséquences sur le rein ou le foie sus-jacent et demandant des interventions rapides.
* Enfin, ces calculs peuvent favoriser des surinfections: cholécystite, infection urinaire ou pyélonéphrite.

Le traitement classique des calculs consiste pour:
– les calculs de la vésicule biliaire : abstention tant qu’ils sont bien supportés, chirurgie enlevant la vésicule biliaire autrement.

– les calculs des voies urinaires : diurèse forcée (antispasmodiques et perfusion pour forcer l’élimination du calcul par les voies naturelles), lithotritie extra-corporelle (ultra-sons destinés à faire éclater le calcul afin qu’il s’élimine  naturellement) , intervention chirurgicale par les voies naturelles le plus souvent.

Une plante, la bugrane ou « arrête-bœuf », est un traitement efficace contre les calculs. Elle permet de soulager les douleurs des coliques biliaires et néphrétiques, mais surtout de dissoudre tous les calculs sauf les silex.

corps - ventre 3

Pour cela, faire une décoction – infusion, en mettant 30 grammes de plante bugrane (racines) dans un litre d’eau que l’on fait chauffer jusqu’à ce que l’eau frémisse pendant quelques minutes. Ensuite, il faut éteindre le feu, couvrir et laisser infuser pendant une dizaine de minutes… enfin, filtrer le liquide obtenu avant de le boire à raison d’un demi verre tous les jours à jeun pendant 10 jours par mois. Ce traitement sera renouvelé tous les mois jusqu’à la disparition des calculs.

 Cette posologie a été augmentée par certains (jusqu’à un litre par jour pendant un ou deux jours) pour éliminer plus rapidement leur calcul et éviter ainsi une intervention chirurgicale ??

Mais attention, quand le calcul commencera à diminuer de taille, il sera davantage susceptible de s’éliminer et donc de provoquer des crises de coliques hépatiques ou néphrétiques. Prudence donc et n’hésitez pas à demander à votre médecin un antispasmodique comme le Spasfon, pour favoriser l’élimination du calcul lors de sa sortie.

Dr Luc Bodin