.

La perte des cheveux est la deuxième plainte la plus fréquente après la fatigue, chez les personnes atteintes du cancer. Cette perte est souvent très mal vécue, particulièrement chez les femmes, sans doute parce que la chevelure dans notre société, fait partie de la féminité et du pouvoir de séduction ou du moins du plaisir de plaire. C’est aussi un élément important de l’image de soi que l’on envoie aux autres. Car, à cause de la perte des cheveux, il devient plus difficile de cacher la maladie et cela transforme d’un seul coup les rapports avec les personnes de rencontre. Ainsi en plus de se sentir malade, le regard des autres nous renvoie l’image de maladie. C’est souvent difficile à supporter. Les traitements les plus connus pouvant induire une chute de cheveux sont les chimiothérapies à base d’Anthracyclines, de Bléomycine, de Taxol et de Taxotère, de Vinblastine, de Vincristine, de Carboplatine, de 5FU, de Méthotrexate, de Cyclophosphamide… et aussiles ‘immunosuppresseurs comme la Ciclosporine. L’utilisation d’un « casque réfrigérant » (à 4°C) est prévu à cet effet dans certains services hospitaliers. Il doit être utilisé pendant la perfusion de la chimiothérapie et pendant toute la durée de la séance pour apporter un résultat. Il n’est indiqué que pour les chimiothérapies d’un nombre limité de jours et nécessitant peu de temps de perfusion (maximum une heure).

for better or worse

Des petites mesures aident également à limiter la chute des cheveux :

– Coupez vos cheveux très courts avant le traitement : la chute de cheveux sera ainsi moins visible et la peau du cuir chevelu moins irritée.

– Utilisez des shampooings doux, neutres, voir des shampooings pour bébé,

– Ne vous lavez pas les cheveux trop souvent,

– Evitez d’appliquer des produits sur vos cheveux : teinture, laques, spray, gels, sèche-cheveux, bigoudis…

– Utilisez des brosses douces ou des peignes à dents larges et écartées.

– La mode actuelle accepte tout à fait les crânes rasés, le port de foulard, les chapeaux, les turbans, les perruques (remboursées jusqu’à une certaine somme sur prescription médicale). Ils pourront vous aider selon vos désirs et vos goûts. Cependant, il est préférable de choisir une perruque se rapprochant au mieux de la couleur et de la longueur de vos cheveux habituels. Cela passe alors totalement inaperçu.

Fotolia_65002653_Subscription_XXLD’autres traitements pourront aider à limiter la chute des cheveux, mais surtout ils aideront leur repousse. Ils sont à prendre avant et après la chimiothérapie, pas pendant le traitement.

* Les vitamines B (levure de bière) sont très utiles pour les phanères (ongles, poils, cheveux).

* Le magnésium et le calcium, interviennent dans les processus de kératinisation du cheveu et des ongles.

* La vitamine A, le soufre et les acides aminés soufrés (méthionine et cystine) sont importants pour la kératinisation du cheveu et des ongles.

* Le zinc pour la régénération du cheveu et sa kératinisation. * Le silicium organique (G5*).

* Des remèdes à visée circulatoire peuvent aider la repousse : Gingko Biloba (Tanakan* : 3 cp/j) ou Climaxol* : 20 gouttes avant les 3 repas.

* L’homéopathie propose une préparation : Cuir chevelu 4CH ) Lachesis mutus 7CH ) Aurum metallicum 7CH ) aâ 3 granules matin et soir Selenium 7CH ) Thallium aceticum 7CH ) * Des Huiles Essentielles (HE) de citron, de lavande, de menthe et de ylang-ylang agiraient sur la chute des cheveux. (quelques gouttes mélangées à de l’eau).

* Des décoctions de buis, de noyer ou d’ortie (décoctions à raison de 50 gr par litre d’eau)

 

Dr Luc Bodin