.

Les médecines naturelles peuvent aider au traitement du cancer de plusieurs manières :

– En aidant à mieux supporter les traitements conventionnels comme la chimiothérapie, la radiothérapie ou la chirurgie…

– En rendant les traitements conventionnels encore plus efficaces.

– Par une action anticancéreuse propre.

– En agissant sur le terrain cancéreux.

Ces traitements ne doivent en aucun cas se substituer aux traitements conventionnels. Ils seront pris en association avec les traitements déjà entrepris. Ils amènent des possibilités de guérison accrues pour les raisons précédemment évoquées.

Il est possible de distinguer plusieurs situations :

Au moment de l’annonce et pour les angoisses liées à la maladie

– le Rescue* des fleurs de Bach aidera à surmonter les chocs émotifs successifs.

– le magnésium aura une action spécifique sur le stress (stress d’arriver en retard aux examens, attente des résultats, etc.).

– la plante Griffonia simplicifolia sera utilisée en cas de tendance dépressive, car elle possède des précurseurs de la sérotonine, une hormone antidépressive.

– des plantes calmantes comme la Passiflore, la Valériane, ou encore l’Aubépine… qui aideront à se détendre et aussi à trouver le sommeil. Mais aussi les oligoéléments de lithium ou le L72* aideront également dans cette voie.

Fotolia_63429257_Subscription_XXL

Pendant la durée de la maladie, il est possible de prendre :

– Oméga 3 qui sont des acides gras poly-insaturés. Ils entrent dans la constitution des membranes cellulaires. Et si celles-ci sont riches en acides gras polyinsaturés, elles seront alors plus perméables, permettant aux traitements (chimiothérapie, hormonothérapies, anticorps monoclonaux et radiothérapie) de mieux pénétrer dans la cellule et donc d’être ainsi plus efficaces. Ils ont également des actions importantes sur l’immunité et sans doute le cancer lui-même.

– Vitamine C et Antioxydants. Il ne faut pas les prendre lors des traitements de chimiothérapie et de radiothérapie, car il pourraient minimiser l’action de ses traitements. Par contre en dehors de ces périodes, leur prise régulière est recommandée.

– Desmodium, Artichaut, Fumeterre, Radis noir, Cassis pour leur action stimulante hépatique et détoxifiante. Le nettoyage de l’organisme est très important, car il va le rendre plus performant, relancer son immunité et éliminer les toxines venant agresser l’ADN du noyau avec les risques de cancérogènèse que l’on connaît.

– Aloé véra, Chlorella pour leur propriété détoxifiante de métaux lourds souvent responsables de la cancérisation.

– Ginseng, Gelée royale, Propolis pour aider à remonter l’état général et donc à faire face à la maladie et ses traitements, mais aussi pour leur action anticancéreuse propre.

– Chlorophylle, Thé vert, Ail (ou germanium), Silicium organique qui sont réputés antitumoraux.

Pendant les chimiothérapies:

– Desmodium ou Cassis ou Artichaut pour protéger le foie des effets indésirables de la chimiothérapie.

– Probiotiques pour reconstituer la flore intestinale, ce qui est indispensable pendant la chimiothérapie et à poursuivre au moins 3 mois après la fin du traitement.

– Oméga 3 : pour rendre les cellules perméables à la chimiothérapie.

– Maïtaké ou Echinacée : pour remonter les défenses.

– Propolis : pour renforcer l’action de la chimiothérapie.

– Ginseng : en cas de fatigue.

 

Pendant les Radiothérapies :

– Oméga 3 pour rendre les cellules perméables à la radiothérapie.

– Desmodium ou Artichaut pour nettoyer l’organisme des toxines induites par la radiothérapie.

– Silicium organique pour son action restructurante de la peau.

– Gel de Silicium organique sur les zones irradiées permet la régénération des tissus. A appliquer uniquement APRES la radiothérapie, jamais avant car il pourrait rendre ce traitement moins efficace

 

En cas de bouffées de chaleur :

– Phytohormone (sauf en cas de cancer du sein) : soja , yam, houblon, tribulus, sauge…

– Onagre est aussi très efficace

– Homéopathie : Belladona, Sanguinara…

 

Dr Luc Bodin