.

Les futurs traitements du cancer feront appel à d’autres remèdes, qui viseront de nouveaux objectifs sur le cancer. Interviewé par le journal « Le Monde », John Niederhuber, directeur du National Cancer Institute aux Etats-Unis, a expliqué en quoi consisteront les prochaines pistes de recherche contre le cancer et les futurs traitements mis au point pour soigner les malades. Selon lui, la thérapie du XXe siècle, basée sur les différences assez grossières entre les cellules saines et tumorales, avait pour principe de « rechercher et détruire». Aujourd’hui, « Grâce à la recherche sur le génome humain, sur les protéines, l’immunologie, etc., notre nouvelle approche va être de « cibler et contrôler ».

Pour le patient, ce changement de paradigme va se traduire par une meilleure qualité de vie puisque les médicaments seront à l’avenir plus adaptés aux profils génétiques de chacun, moins toxiques et peu susceptibles d’entraîner des effets secondaires ou des résistances.

Fotolia_65002653_Subscription_XXL

La recherche a également évolué : autrefois centrée sur l’étude des cellules cancéreuses, elle cible aujourd’hui davantage « la formation de nouveaux vaisseaux destinés à nourrir la tumeur (néoangiogenèse), les tissus environnants impliqués dans le processus de cancérisation et de migration des cellules, ou encore les cellules souches de la tumeur ». A la clef, les chercheurs espèrent trouver un nombre croissant de moyens d’interrompre ou d’endiguer la progression du cancer.

Le Monde, dimanche 2 septembre 2007, www.lemonde.fr

Dr Luc Bodin