.

Lorsqu’une grosseur, un nodule ou une tumeur a été découvert, il convient alors de savoir si cette formation est de nature cancéreuse ou non. Et la seule manière pour le savoir, est d’effectuer un prélèvement de la tumeur détectée. Pour cela une biopsie est nécessaire. Malgré cela, il ne faut faire que les biopsies indispensables ou à l’abord facile sur la peau, sur un sein, sur un polype intestinal… parce que cela peut faire saigner la tumeur. Cela pourrait faire essaimer des cellules cancéreuses sur le trajet de l’aiguille à biopsie, ce qui peut induire le développement de métastases ultérieurement.

Il est d’ailleurs souhaitable de marquer la zone où a été faite la biopsie ou/et le trajet par où est passé l’aiguille à l’aide d’un tatouage cutané, en cas de ponction profonde. Il est bon aussi de demander un avis au chirurgien sur le site avant de ponctionner. Car s’il y a bien un cancer, il est important d’enlever le site du prélèvement chirurgicalement. Le chirurgien profitera alors de l’intervention pour enlever en même temps, la tumeur et la zone où a été faite la ponction.

Fotolia_77895837_Subscription_XXL

Au total : – ne pas faire de biopsie n’importe comment ! – bien marquer la zone de la biopsie pour pouvoir l’enlever ensuite en chirurgie si besoin, – faire des biopsies multiples pour être sûr de ne pas passer à côté de la zone cancéreuse. – en cas d’exérèse complète par biopsie : toujours faire analyser la pièce prélevée. – si on brûle ou détruit une lésion quelconque, on n’a aucune sécurité concernant le diagnostic, ou pour savoir si le traitement a été complet.

Il y a d’autres cas où l’on propose d’emblée une chirurgie d’exérèse, c’est-à-dire qui enlève la totalité de la tumeur, parce que le risque d’essaimage et les présomptions de diagnostic sont trop grands pour prendre le risque de biopsie. C’est le cas par exemple pour le mélanome cutané, où l’exérèse sera complète d’emblé : le diagnostic et le traitement se feront alors dans le même temps. Cela permet de traiter le cancer : la tumeur est enlevée. Et la pièce opératoire sera analysée dans sa totalité. Il faudra alors bien s’assurer d’avoir enlevé la totalité de la tumeur avant de terminer l’intervention. Ce sera l’analyse histologique de la pièce opératoire qui le dira. Cela fixe alors le résultat en « R » :

– R0 : limites de l’exérèse saine.

– R1 : limites de l’exérèse non saines microscopiquement.

– R2 : limites de l’exérèse non saines macroscopiquement.

→ Pour R1 et R2 on peut aussi parler de R+

Et si le bistouri n’est pas passé en zone totalement saine, il faudra recommencer l’intervention en reprenant au large pour être sûr cette fois d’avoir tout enlevé toute la tumeur.

Dr Luc Bodin